08232017Headline:

CoCODY/Saint-Sylvestre-crime Odieux dans une résidence à Angré:Une dame tuée, tailladée à coups de machette

On n’en a pas fini de procéder au décompte macabre des malheureuses victimes, ayant plus ou moins assombri le côté festif du réveillon de la Saint-Sylvestre.

Et cela, par la faute des criminels qui, à leur façon, se sont invités à cette fête populaire. Comme ce fut le cas à Angré, dans la commune de Cocody, où ces sinistres individus ont tué une pauvre dame. Pour ces tragiques faits, nos sources informent que dans la famille de dame Salimata T., la cinquantaine, on n’a pas du tout l’intention de célébrer la fête du nouvel an, sans faste. Il faut notamment faire bombance et rendre ainsi gloire à Dieu, de leur avoir aussi permis de participer à l’avènement de 2017. C’est donc dans ce cadre que Salimata est invitée par des membres de sa famille habitant Angré, dans la commune de Cocody. Les siens voudraient surtout bénéficier de son expertise culinaire, jamais remise en cause. C’est une invitation qui enchante vraiment Salimata, à qui loisir est donc donné de concocter de somptueux mets, pour la bouffe du dimanche 1er janvier 2017.

Ainsi, le samedi 31 décembre 2016, elle fait son petit bagage, dit au revoir à mari, enfants, voisins, et part de chez elle, à Yopougon. Elle emprunte rapidement un moyen de transport et la voilà plus tard, qui débarque à Angré, à la résidence où elle est attendue. Nous sommes aux alentours de 11h. Après avoir rangé ses affaires, elle prend vite ses quartiers, dans la cuisine. Elle veut déjà tout apprêter. De sorte à se faciliter la tâche largement, le lendemain dimanche 1er janvier, où elle est attendue pour prouver son talent de bonne cuisinière. Il nous revient qu’elle est ainsi à la tâche, jusqu’à la nuit tombée. Tous les membres de sa famille habitant la villa vont se mettre sur leur 31. Le réveillon, ils entendent tous le célébrer hors de la résidence, avec d’autres amis où l’ambiance dans les endroits de joie est garantie. De toute évidence, ils associent Salimata à cette virée nocturne. Mais la bonne dame, exténuée sans doute par les travaux en cuisine, préfère plutôt un bon sommeil. Elle voudrait déjà être d’attaque, aux premières heures matinales, où elle compte se réveiller. Dommage donc pour les autres, qui croyaient voir « Tanti Sali », se délecter à leurs côtés, du spectacle haut en couleurs au centre-ville.

Ils referment alors les portes du logis sur elle et partent tous de la villa. Ignorant, hélas, que « Tanti Sali » n’accompagnerait jamais 2017, à son accession au « trône ». Car, ce sont ces dernières heures, qu’elle vit-là, sur terre. Mais franchement, avec la tragique suite des événements qui vont suivre bientôt, la pauvre Salimata aurait dû accepter l’invitation des autres membres de sa famille, qui souhaitaient avec elle, célébrer le réveillon au centre-ville. Malheureusement, c’est bien cela le destin, son destin à elle, dont elle ne pouvait guère se soustraire. Vu que personne n’a ce pouvoir sur terre, de maîtriser ou contrôler son propre destin. Plus tard, il est 6h du matin environ, quand des fêtards de la maison regagnent la résidence.

Croyant retrouver à ce moment-là, Salimata dans la cuisine et lui conter les merveilles vécues à l’occasion du réveillon. Mais lorsqu’ils pénètrent dans la salle de séjour, ils ne peuvent s’empêcher de crier comme des fous, et courir dans tous les sens. Mais ce qu’ils viennent de découvrir pouvait-il susciter autre réaction ? Apparemment non ! Qu’est-ce que ces pauvres viennent donc de découvrir ? Quelque chose de terrible en tout cas. Il s’agit du cadavre affreusement mutilé à l’arme blanche, de Salimata. Son corps sans vie, odieusement tailladé à divers endroits, avec l’oreille droite tranchée, gît au salon, dans une mare de sang fraîche. Les instants qui suivent, tous les parents proches ou alliés sont informés du crime. En un rien de temps, la maison est bondée de parents éplorés. Les sanglots, pleurs, cris de détresse secouent la villa. Les voisins immédiats accourent et s’affaissent pour certains, sous le choc. La police, alertée, se rend sur place, pour les constats d’usage. Les flics eux-mêmes supportent difficilement l’image du corps sans vie, portant les marques ignobles de la violence avec laquelle, la pauvre Salimata T. a été exécutée. Mais qui a bien pu faire ça ?

La thèse du cambriolage qui s’est gâté, est mise en avant par certains. Ces derniers soutiennent, en effet, que des bandits croyant cette nuit-là, la maison vidée de tout son monde, voyaient donc là l’occasion de sévir impunément. Mais ils tombent sur Salimata les gênant à tout point de vue. Seule alternative pour eux : se débarrasser d’elle carrément, en la trucidant. Et pour étayer cette thèse du cambriolage, ils font valoir le vol par ces quidams, du téléviseur à écran plasma et du jeu-vidéo « Play station 4 », tous deux au salon. En clair, un crime crapuleux. Enfin ! En tout état de cause, la police qui, pour sa part, ne se contente pas que de cette thèse, ouvre immédiatement son enquête, en vue d’élucider au mieux, le meurtre de cette pauvre femme qui n’a guère vu poindre, comme elle l’espérait, les premières heures du nouvel an. Une célébration pour laquelle elle était invitée au banquet. Son corps enlevé pour la morgue, cède à présent la place aux investigations devant situer sur tous les contours de sa mort violente, brutale, sauvage. Et c’est peu dire.

KIKIE Ahou Nazaire

soir info

Comments

comments

What Next?

Recent Articles

Leave a Reply

Submit Comment