07232019Headline:

Côte d’Ivoire/ 2 bandits tués à Yopougon : une grave révélation sur l’affaire

Cette journée du samedi 15 juin 2019 a été très mouvementée au corridor de Yopougon Gesco. Et pour cause, deux artistes du groupe Be-Boyz armés de machette qui tentaient de désarmer un gendarme ont été abattus.

Fin de parcourt pour Djo Papus et Serpico du groupe Be-Boyz, deux artistes connus dans le milieu du Showbiz ivoirien. Armés d’armes blanches, ils ont attaqué le samedi 15 juin un gendarme en poste d’observation au corridor de Yopougon Gesco à l’entrée d’Abidjan dans les encablures de la station Shell aux environs de 10 heures 40.

Selon un témoin, ils sont venus du marché à pied et ont traversé le corridor jusqu’au gendarme. Une fois sur les lieux, au cri de “Le moment arrivé !”, ils le tailladent à l’aide de machette et tentent de lui arracher son arme. Le gendarme décide de ne pas se laisser faire et s’ensuit une lutte.

Ses collègues gendarmes informés ont eu la réponse appropriée en faisant feu. Bilan, Djo Papus et Serpico n’auront aucune chance car ils ont été tués sur le coup. Selon les témoignages recueillis par le journaliste Saint-Claver Oula auprès d’une source proche des victimes, « il s’agit de deux jeunes artistes du groupe Be-Boyz bien connus dans le milieu du showbiz ivoirien et certains pays de la sous-région. Djo Papus et Serpico étaient bien partis pour se frayer un chemin”.

“Malheureusement, commente-t-il, la drogue forte a pris le dessus et les a fait dévier de la voie tant rêvée dès l’entame de leur carrière. Ils se sont donc laissé aller à l’extase infinie et irréversible. Depuis plusieurs mois, ils n’ont plus eu la maîtrise d’eux-mêmes au grand désarroi de leur manager qu’ils ont décidé de les mettre en quarantaine.

« Djo Papus interné dans un camp de prière à Gesco et Serpico ramené chez son oncle ont réussi à fuguer dans leur délire, ils ont décidé de “se révolter contre la société”, de libérer, selon eux, le peuple de Dieu (…) Les corps ont été déposés dans une morgue de la place et une enquête est ouverte », a-t-il expliqué.

Notons que le gendarme grièvement blessé a été pris en charge à l’Hôpital militaire d’Abidjan (HMA) et sa vie serait hors de danger.

Lire sur afriksoir

Comments

comments

What Next?

Recent Articles

Leave a Reply

Submit Comment