12082016Headline:

Côte d’Ivoire: 2 maîtres du chantage à la vidéo qui se font passés pour des femmes arrêtés à Adzopé

cyber1

Enregistrer illégalement une image ou une communication privée à caractère sexuel, d’une personne à son insu est puni de 2 à 5 ans d’emprisonnement, selon la loisur la cybercriminalité en Côte d’Ivoire. DANHO ADJA DOMINIQUE et ADO NANDJUI JEAN ERNEST suspects dans une affaire d’enregistrement illégal de communication, de chantage à la vidéo et escroquerie sur internet s’exposent à cette sanction.

La DITT a été saisie dans le cadre de la coopération policière, par l’Ambassade de Turquie en Côte d’Ivoire car un de leur ressortissant Mr W en a été victime. Les enquêtes menées par la PLCC avec le soutien du Laboratoire LCNont abouti à l’arrestation de ces deux individus. Les mis en cause détenaient de nombreusesvidéos compromettantes et images à caractère sexuel de plusieurs personnes de type européen dont celle de Mr W.

DANHO ADJA DOMINIQUE et ADO NANDJUI JEAN ERNEST ont déclaré être des maîtres dans l’art du chantage à la vidéod’où ils tirent les fonds pour vivre. Ils ontdonc abandonné l’école pour s’y consacrer à plein temps.

De cette pratiqueDANHO ADJA DOMINIQUE alias « ISABELLE ALVES », « ANDREA LILIANE CLEMENT » aurait obtenu environ la somme de 4 588 850 FCFA soit7000 EUROS.

ADO NANDJUI JEAN ERNEST alias « FRANÇOISE », quant à lui aurait escroqué environ 2 622 200 FCFA soit 4000 EUROS.

Devant le Parquet d’Abidjan  les suspects ont été conduits le 16 novembre 2016, ils répondront des actes qui leurs sont reprochés.

webnews

Comments

comments

What Next?

Recent Articles

Leave a Reply

Submit Comment