01192018Headline:

Côte d’Ivoire: Akoupé : Des coupeurs de route dont des femmes affrontent des gendarmes : des morts et des blessés

Les malfaiteurs, notamment les coupeurs de route, se mettent ces derniers temps en évidence, sur les axes routiers du département d’Akoupé. Ces criminels téméraires ont même eu à affronter les forces de l’ordre. Occasionnant des morts et des blessés.

A en croire les informations, peu avant 7h du matin, le lundi 18 décembre 2017, des coupeurs de route, au nombre de dix, prennent possession sur la route reliant la localité de Bonahouin à celle d’Arrah. Et aussi étonnant que cela puisse paraître, parmi eux, on identifie deux femmes. Fortement armés, ces criminels s’attaquent alors aux véhicules de transport en commun, sur lesquels ils tirent. Faisant des blessés graves et dépouillant ensuite les victimes, de leurs biens.

Informés, des gendarmes se déportent sur les lieux. Les voyants, les gangsters engagent les hostilités en ouvrant le feu sur les agents des forces de l’ordre. Ces derniers, évidemment, ne restent pas les bras croisés. Ils ripostent. S’ensuit alors une violente fusillade à l’issue de laquelle, les malfaiteurs enregistrent de lourdes pertes dans leurs rangs. Deux d’entre eux tombent sur place, dans les affrontements. Un autre, grièvement blessé, viendra augmenter le nombre des morts, lorsqu’il rend l’âme peu après.

Au sein de ces gangsters tués, l’un, du nom de Ali Guira, est identifié comme le maître-penseur de la bande. Trois d’entre ces brigands sont par ailleurs arrêtés. Quand les autres, dont les jeunes femmes, réussissent à prendre la fuite. Les éléments de la gendarmerie saisissent sur place, des munitions et une vingtaine de téléphones-portables, constituant une partie du butin des coupeurs de route.

Les blessés parmi les voyageurs sont évacués dans des centres hospitaliers, à Abidjan. Les corps des malfrats abattus sont déposés, eux, à la morgue d’Akoupé. Et ceux qui sont arrêtés, sont, pour nécessité d’enquête, conduits à la brigade de gendarmerie de Daoukro, quand leurs comparses en cavale sont activement recherchés.

R.D.EMATSE (Correspondant)

linfodrome

Comments

comments

What Next?

Related Articles

Leave a Reply

Submit Comment