03232017Headline:

Côte d’ivoire: Armés de kalachnikov /En moins d’un mois, 2ième braquage à dans une grande école ;l’IPNETP

hold up

Côte d’ivoire: En moins d’un mois, deuxième braquage à l’IPNETP, voici les témoignages

Armés de kalachnikov, de pistolets et de pied-de-biche, plus d’une dizaine de voleurs ont fait irruption à l’Institut Pédagogique national de l’Enseignement Technique et Professionnel (IPNETP).

« C’était la guerre », conviennent plusieurs membres du personnel en rapportant leurs témoignages à Koaci.

Au vu de l’arsenal utilisé et du bataillon de braqueurs détachés pour piller cette structure de référence en matière de formation technique et professionnelle, l’effectif interne s’inquiète.

Tous les vigiles ligotés et entassés dans une salle

Il est environ deux (2) heures du matin, ce mardi 14 Juin, quand ce jeune vigile en service depuis 2012 à L’IPNETP entend des bruits non loin de la guérite.

Sous la pluie, il s’approche pour en voir les idées nettes. Mais alors, sa peine commence à cet instant précis.
Pris à partie par deux hommes. L’un, armé d’un pistolet et l’autre d’une machette nous dit-il.
Destination, le 2ème étage du tout dernier édifice l’établissement dédié à la formation en informatique.

Sur place dans cet endroit, il retrouve tous ces collègues, bras en arrière et attachés.
Parmi eux, une Dame, elle est blessée à la mâchoire gauche et perd beaucoup de sang.
Capturée pendant qu’elle faisait la ronde, cette vigile a été assommée par les voleurs avec la crosse d’une Kalachnikov.

« Nous sommes des militaires, nous volons l’Etat pour avoir de l’argent » confie les agresseurs à la victime ensanglantée. C’est pour eux une façon de la rassurer, « si je reste calme, rien ne m’arrivera » ont-ils rajouté, rapporte la trentagénaire.

L’établissement passé au peigne fin

La grande majorité des bureaux a été visité. Le bureau de l’ancien Directeur décédé il y a quelques mois a été saccagé et le coffre-fort martelé sans gain de cause.

Le Directeur, M. Zakaria Berté a préféré rester dans son bureau d’adjoint après sa nomination en tant qu’intérimaire. Ces locaux n’ont pas été atteint.

Mais le bilan actuel fait état d’une vingtaine d’ordinateurs emportés depuis d’autres services administratifs clés. Le fonctionnement est affecté de l’administration de L’IPNETP malgré les mesures d’urgences prises par la Direction.

Pour le Directeur intérimaire, « l’heure n’est pas au découragement », les étudiants continus les cours et le minimum est assuré avant de faire face à certaines priorités immédiates.
Toutefois, inquiétudes et hypothèses animent les conversations à l’intérieur de l’école.

C’est le deuxième braquage en moins d’un mois

Après une tentative inaboutie le 17 Mai 2016, les bandits n’ont pas baissé de cran. La nuit du mardi 14 Juin, en est l’illustration palpable, ces voleurs récidivent en plus grand nombre.

De 2h du matin à 5h ils opèrent dans la sérénité. L’un des vigiles qui s’est échappé est persuadé qu’aucun des agresseurs n’est passé par l’entrée principale (face Lycée Technique) en ressortant. Cet agent se trouvait là, sur le trottoir opposé à L’IPNETP. De ses 1m65, ce vigile dit avoir appelé les numéros verts requis en demandant de l’aide. Il ne possède aucune Radio pour contacter sa base.

Une chose est sûre, tout ce matériel n’a pas pu être transporté à pied dans ce laps de temps.
L’enquête suit son cours.

Cela fait deux (2) ans qu’aucun étudient n’a été admis à l’IPNETP. L’établissement a été rééquipé le 25 Avril dernier, se sont 178 apprenants qui effectuaient la rentrée de la nouvelle promotion après ces travaux de réaménagements.

Depuis sa mutation du ministère de la Défense, l’actuel Ministre de tutelle, Paul Koffi Koffi, a effectué plusieurs visites dans cette école formatrice des enseignants du circuit académique technique et professionnel.

koaci

Comments

comments

What Next?

Recent Articles

Leave a Reply

Submit Comment