05242017Headline:

Côte d’Ivoire -C’est chaud à Grabo ? Un commando armé tue, emporte tête, main, sexe et cœur

frci fusil

Archive

Mais que se passe-t-il à Grabo ? Quand ce ne sont pas des assauts contre des bourgades, ce sont des enlèvements d’autorités villageoises.

Cette fois, c’est un crime dont la dimension macabre dépasse l’entendement, qui vient d’y être commis. Un crime qui épouse tous les contours d’un sinistre sacrifice rituel. En effet, à en croire nos sources, le prénommé Jean-Baptiste, ressortissant burkinabé d’une quarantaine d’années, vit dans le département de Man. Mais ces jours-ci, il rejoint son frère aîné à Grabo, pour aider ce dernier à la cueillette de cabosses de cacao. Ainsi, le dimanche 3 mai 2015, Jean-Baptiste, son frère et quatre autres compatriotes, se rendent à la plantation située dans les environs de « Sokrodogba », village distant d’une quinzaine de kilomètres, de Grabo. Ils entendent faire le tour du propriétaire, avant de revenir une autre fois à bon temps, pour amasser les cabosses de cacao.

Mais aux alentours de 16h, alors qu’ils s’emploient à cette entreprise d’inspection, les six hommes sont surpris par des quidams. Ces individus, dont le nombre n’est pas déterminé, mais que l’on présente comme une bande armée de kalachnikovs, libèrent des tirs puissants sur les pauvres paysans. C’est la débandade dans les rangs de ces derniers. Si les autres, plus veinards, réussissent à sauver leur peau et à se fondre dans la nature grâce à leur parfaite connaissance de cette forêt, ce n’est malheureusement pas le cas de Jean-Baptiste. Lui est abattu. Les auteurs du crime qui s’approchent de son cadavre, vont, toujours selon nos sources, se livrer par la suite, à une besogne digne du scénario abouti d’un film d’horreur. Un de ces films d’horreur qui garantissent le sommeil agité à tout spectateur sensible.

De fait, les odieux inconnus, usant d’une machette, ouvrent la cage thoracique de l’infortuné Jean-Baptiste, et lui arrachent carrément le cœur. Après quoi, ils le décapitent avant de sectionner son sexe et sa main droite. Avec son butin macabre, le curieux commando s’évapore dans la nature. Plus tard, lorsqu’ils ressortent de leur planque, les compagnons de Jean-Baptiste qui ont eu la chance d’échapper à la tuerie, manquent de perdre la tête en découvrant ce qui a été fait du cadavre. Les éléments de la brigade de gendarmerie de Grabo, alertés peu après, se rendent sur place aux fins de procéder au constat d’usage. Celui-là terminé et le corps de la victime remis aux siens, les agents des forces de l’ordre ratissent aussitôt la broussaille, à la recherche des tueurs. Mais leurs recherches n’aboutiront pas ce jour-là. Néanmoins, une enquête est en cours, pour retrouver les auteurs du crime. Et une fois appréhendés, l’on saura les réelles motivations de cette bande armée, loin d’être ordinaire. Tout comme on saura ce qu’il est advenu des organes humains que ces « monstres » ont arrachés et emportés.

KIKIE Ahou Nazaire

Soir Info

 

Comments

comments

What Next?

Recent Articles

Leave a Reply

Submit Comment