05242017Headline:

Cote d’Ivoire: c’est chaud à Hiré, Des domiciles de gendarmes attaqués et brûlés

Depuis le jeudi 6 avril 2017 , c’est chaud à Hiré, dans le département de Divo. Des individus au nombre de la population, en veulent terriblement, aux agents des forces de défense. Notamment, les gendarmes. Mais c’est quoi cette histoire ?

 Pour les quelques informations en notre possession, il nous revient en effet, que des individus en nombre important et sur les dents, lancent un assaut contre la brigade de gendarmerie. Nous sommes aux alentours de midi. Usant de moyens de différentes natures, leur objectif, est de brûler cette brigade de gendarmerie. Pour ce qu’il nous est rapporté, ils encerclent les lieux et tentent vaille que vaille, d’y mettre le feu. Les éléments des forces de défense, protègent tant bien que mal, leur lieu de travail. Ils font recours à leurs moyens, pour contenir les assaillants.

Mais en passe d’être débordés à tout moment, les gendarmes font appel à du renfort. Leurs collègues de Divo qui perçoivent le cri de détresse, se déportent sur les lieux. Et leurs efforts conjugués, permettent de repousser « l’ennemi ». Alors, essuyant ce revers, les individus déchaînés, jouent la « manche retour ». Ne pouvant donc pas brûler la brigade de gendarmerie comme ils le visaient, ils se dispersent dans la ville. Et là, ce n’est pas pour s’enfuir. Leur détermination de faire mal aux gendarmes, demeure intacte. Cette fois donc, c’est pour s’attaquer aux intérêts personnels des gendarmes de la brigade de Hiré. Ils repèrent donc les domicilies de ces derniers. Ensuite, ils lancent des assauts contre ces logis, en défoncent les portes et les brûlent. Au moment où nous mettons sous presse, la situation, selon nos sources, demeurait encore tendue.

Mais comment expliquer cette vague de violence, contre les agents des forces de défense ? A en croire toujours nos sources, tout commence le mercredi 5 avril 2017. Des orpailleurs sur deux motos, roulent dans le sens, Hiré-Oumé. Mais parvenue au « Carrefour Bonikro », à 4Km de Hiré, le conducteur de l’une des motos, évitant un nid de poule, effectue une manœuvre. Malheureusement, il va percuter ses compagnons de l’autre moto. La chute est fatale à l’un des occupants de cette autre moto. Grièvement blessé, celui-ci va succomber à ses blessures. Les agents de la brigade de gendarmerie de Hiré alertés, viennent procéder au constat d’usage. Et c’est là, que tout va s’embraser.

En effet, il ressort qu’à la suite de ce drame, le sieur T.A, orpailleur, mais connu de l’inspection de l’enseignement primaire de Hiré, publie sur les réseaux sociaux, ce qui va mettre le feu aux poudres. Il explique dans son poste en effet, que cet accident mortel, incombe aux éléments de la brigade de gendarmerie de Hiré. Mais comment ? Il ne l’explique pas. Alors, face à la diffusion de cette grave information, dans laquelle ils ne se reconnaissent pas, les gendarmes interpellent T.A et le gardent à vue, pour nécessité d’enquête.. C’est ce qui va mettre le feu aux poudres. Des populations survoltées par ce qu’elles appellent une arrestation arbitraire, tentent alors de le libérer de force. La suite, tout aussi violente, est connue. Nous allons y revenir.

KIKIE Ahou Nazaire

Comments

comments

What Next?

Related Articles

Leave a Reply

Submit Comment