03232017Headline:

Côte-d’Ivoire /Criminalité: Un redoutable gang de 7 ‘’microbes’’ arrêté à Abobo -leurs noms

microbe

C’est par un heureux hasard que des agents de forces de l’ordre en patrouille, ont pu mettre le grappin sur une redoutable bande d’agresseurs à l’arme blanche communément appelée ‘’microbes’’ qui sévissaient dans les communes d’Abidjan. Ils ont tenté de tromper la vigilance des policiers en vain.

Des éléments des forces de l’ordre ont réalisé dans la nuit du 24 au 25 mars dernier un beau coup de filet sur la voie express d’Abobo. Selon les faits, des policiers étaient en patrouille à proximité des quartiers situés entre Filtisac à Adjamé et l’Institut Anador d’Abobo, lorsqu’ils ont aperçu sept jeunes aux allures suspectes dont l’âge varie entre 19 et 23 ans sortant d’un tunnel sombre.

Interpellés par les éléments des forces de l’ordre, ils se présentent comme des riverains ayant été la cible d’une attaque de ‘’microbes’. Des explications qui ne feront que renforcer les suspicions des policiers. En effet, les hommes en tenue qui s’étaient rendu compte de la supercherie, vont demander aux noctambules de monter dans leur cargo afin d’aller à la trousse de leurs agresseurs.

Mais alors que les « microbes » se croyaient tirer d’affaire, le véhicule dans lequel, ils avaient pris place va contre toute attente, prendre la direction du 15ème arrondissement d’Abobo.

Une au poste de police, les policiers procèdent à une fouille corporelle qui permet de découvrir des armes blanches (instruments contondants, marteaux) et de la drogue. Une situation qui va dissiper à jamais leur doute.

Interrogée à la barre, la bande spécialisée dans les attaques éclair à la machette et autres objets tranchants ne fait pas difficultés pour avouer ses forfaits.

Les sept ‘’microbes’’ qui ne sont autres que Dao Gaoussou, Konaté Djakaridja, Traoré Djibril, Sanogo Karim, Fofana Amadou, Bamba Moussa et Kaba Mohamed, sans emploi, tous de nationalité ivoirienne ont été condamnés à 5 ans d’emprisonnent ferme assortis d’une amende de 500.000 francs CFA pour chacun, par le tribunal des fragrants délits d’Abidjan-Plateau. Les faits ont été relatés par le quotidien

Fraternité Matin.

Carlverth Kouakou 

Comments

comments

What Next?

Recent Articles

Leave a Reply

Submit Comment