04262019Headline:

Côte d’Ivoire/ Cybercriminalité: de dangereux pirates de comptes Facebook arrêtés

Créer un doublon de compte de réseau social est une usurpation d’identité. C’est le procédé utilisé par des individus malintentionnés pour usurper l’identité du véritable propriétaire. S’en suit de la diffamation, de l’atteinte à l’image, ou des escroqueries, à l’encontre des correspondants ou de la personne dont le compte a été dupliqué. Nous allons vous conter l’histoire d’un groupe de jeunes qui s’adonnaient à cette pratique.

Le Préfet VINCENT TOH BI, Préfet de région d’Abidjan a été contacté par ses proches qui l’ont informé qu’un individu se faisait passer pour lui sur les réseaux sociaux. L’usurpateur a créé un nouveau compte Facebook identique au sien, et a envoyé des demandes d’ajout à de nombreuses personnes. Quand celles-ci acceptent, l’usurpateur sollicite leur aide pour régler une situation urgente, sous de nombreux prétextes prêtés au Préfet: déplacement, grave maladie, accident, incapacité de gérer le problème à cause de sa position, etc. Quand ces bienfaiteurs se montrent réceptifs, l’escroc leur donne un numéro de téléphone sur lequel faire un dépôt d’argent via le mobile.

Informé, le Préfet VINCENT TOH BI dépose une plainte à la PLCC pour élucider cette affaire qui ternit son image. L’enquête de la PLCC avec l’appui technique du LCN a permis de retrouver les suspects dans un cybercafé. Les fonctionnaires de police déployés sur le terrain ont interpellé cinq individus à Koumassi. Quatre ont reconnu qu’ils pratiquaient des cyberescroqueries et leur spécialité est l’escroquerie aux sentiments via les réseaux sociaux. Ils ont tous avoué que le numéro suspect appartenait à KHA et qu’ils l’utilisaient tous souvent pour passer des appels malveillants à leurs victimes. Lors de leur interpellation l’analyse des éléments qui ont été trouvés en leur possession par le LCN a permis de découvrir également, en plus du faux compte du Préfet, d’autres faux profils de personnalités, d’hommes religieux, d’hommes politiques, etc.

Les dénommés YBL, KAI, CI, KLM, KHA ont été mis à disposition du Parquet d’Abidjan. Ils pourraient être poursuivis pour utilisation frauduleuse d’élément d’identification de personne physique suivie de tentative d’escroquerie.

plcc

Comments

comments

What Next?

Recent Articles

Leave a Reply

Submit Comment