12172017Headline:

Côte d’ivoire /Depuis vendredi, Bouaké, toujours sous le feu des balles des mutins/Des soldats bloquent la circulation

Depuis vendredi, Bouaké, est toujours sous le feu des balles des mutins.

La deuxième ville de Côte d’ivoire est loin d’avoir retrouver son calme.

Ce dimanche, des coups de feu se font toujours entendre. Des soldats mutins patrouillent, bloquent la circulation et tirent en l’air.

Les incidents ont d’ailleurs fait des blessés notamment autour du rond-point de la préfecture de police où était prévu ce matin un rassemblement contre les actions de ces ex-rebelles intégrés dans l’armée.

“Ce matin, les gens ont commencé à venir au rond-point et dès que les premières personnes sont arrivés, les mutins sont sortis de nul part et ont commencé à tirer. Il y a eu plein de blessés et donc les gens se sont dispersés” témoigne Siloué Kabila qui habite ces environs de la ville.

Cet habitant de Bouaké dénonce également le péage mis en place par les militaires en colère :

“Les militaires terrorisent la population, on n’arrive pas à circuler, à sortir de la ville, il faut payer de l’argent aux mutins” poursuit-il.

La situation est donc toujours aussi préoccupante, notamment dans d’autres villes comme Abidjan, Bengourou à L’Est ou Korhogo dans le Nord.

La veille, des négociations avec le commandement militaire de Bouaké ont échoué, les mutins réclament les reliquats des primes promises par le gouvernement après les mutineries de janvier dernier.

Un représentant des soldats a annoncé cette semaine renoncer aux revendications financières, lors d’une cérémonie en présence du président Ouattara et d’autres soldats mais cette sortie a été vivement contestée.

BBC

Comments

comments

What Next?

Recent Articles

Leave a Reply

Submit Comment