09252018Headline:

Côte d’Ivoire: Des brouteurs misent aux arrêts pour une arnaque, la suite…

Les suspects-

Lundi 4 Juin 2018 -Quatre individus suspectés de pratiquer la cybercriminalité ont mis à la disposition de la Plateforme de Lutte contre la Cybercriminalité par la brigade de gendarmerie  de Jacqueville.

Selon les informations de sources sécuritaires, ils tabassaient l’un des leurs à la plage de la cité balnéaire quand les forces de l’ordre ont été alertées.

Mis aux arrêts, ils ont révélé aux gendarmes qu’ils se bagarraient parce que leur acolyte, a caché une partie du butin d’une escroquerie sur internet.

Informée, la procureure a demandé qu’ils soient conduits à Abidjan et mis à la disposition de la Plateforme de Lutte Contre la Cybercriminalité (PLCC) pour continuité d’enquête.

Dans les locaux de la PLCC, un audit des éléments trouvés en leur possession par le Laboratoire de Criminalistique Numérique (LCN) a fait ressortir des photos, des vidéos à caractère sexuel, de faux documents administratifs et des codes de transfert d’argent. De faux profils utilisés par ces derniers sur les réseaux sociaux ont aussi été découverts. Ils se faisaient passer pour des jeunes dames françaises, de type européen et parcouraient les plateformes de rencontre en quête du véritable amour. Ce sont «Véronique Dacquembronn», «Anne Sophie», «Angela Grâce» et «Marie Cécile».

Lors de l’audition de NO alias «Véronique Dacquembronn» (la présumée victime de la plage), par l’agent de police de la PLCC, il a déclaré être un cyber-escroc et pratiquer l’arnaque aux sentiments avec son groupe d’amis. Après deux ans de collaboration de cette activité, KC alias «Anne Sophie» l’accuse d’avoir détourné son mandat d’un montant de 33 588 Euros soit 22 000 000 FCFA, fruit de leurs activités cybercriminelles. Voulant récupérer son argent à tout prix, KC en association avec les nommés AD alias «Angela Grâce» et DY alias «Marie Cécile» l’ont séquestré en le battant à coups de bois; c’est sous ces coups que la brigade de gendarmerie  les a interrompu.

Quant aux 03 autres KC, AD et DY, ils ont avoué s’être rendus à Jacqueville, pour donner une leçon à NO dans le but de le faire parler. Ils ont reconnu être également des cyberdélinquants et soulignent que cette pratique leur a permis de soutirer environ 71 088 Euros soit 46 562 640 FCFA à leurs victimes.

Suspectés d’utilisation frauduleuse d’éléments d’identification de personnes physiques, faux usage de faux, complicité d’escroquerie et de tentative d’escroquerie sur internet, les quatre individus ont été déférés devant le Parquet d’Abidjan pour répondre de leurs actes.

 

koaci.com

Comments

comments

What Next?

Recent Articles

Leave a Reply

Submit Comment