03282017Headline:

Côte d’Ivoire: Des hommes armés tirent sur une patrouille de police à Yopougon

attaque

Yopougon/ Des hommes armés tirent sur une patrouille de police

Un mort et un blessé grave

Le samedi 12 mars 2016, il y a eu fusillade à « Yaosséhi », quartier précaire de la commune de Yopougon.

Des échanges de tirs, qui ont fait un mort et un blessé grave. Concernant cette affaire sanglante, nos sources rapportent que des éléments de la police s’y trouvent, dans le cadre de la sécurisation de cette zone, connue pour être bien souvent agitée par des mouvements criminels. En fait, ils ont reçu une information faisant état de la présence de malfaiteurs. Ils vont d’ailleurs s’en rendre compte. C’est que, de façon soudaine, deux individus circulant à bord d’un véhicule de marque Peugeot, de type 406, surgissent. Et croyant avoir pris de court les agents de police, les deux hommes à bord de la voiture ouvrent le feu sur la patrouille de flics. Malheureusement pour eux, ils manquent la cible. Les policiers ripostent alors en faisant abattre un déluge de feu sur les quidams. Le moins qu’on puisse dire, c’est qu’ils ne manquent pas la cible. Car, à bord du véhicule neutralisé, les deux hommes armés, criblés de balles, sont grièvement blessés. Il est saisi sur eux, un fusil de fabrication artisanale, à canon scié. Fouillés au corps, les papiers trouvés sur eux parlent. Et là, ils ont pu être identifiés. Ainsi, il nous revient qu’on a affaire à Dégnan Pâcome, plombier de son état, et Doumbia Lamine, qui lui est vendeur de téléphones-portables. Notamment, au marché noir, à Adjamé. Tous deux sont des garçons de 35 ans. Informés, les sapeurs-pompiers militaires volent à leur secours, en les évacuant aux urgences du Chu de Yopougon. Malheureusement pour Doumbia Lamine, grièvement atteint à la tête, il n’y avait plus rien à faire. Il rend l’âme. Son comparse, lui, était dans un état jugé critique. Il nous revient que le pronostic vital de ce dernier était largement engagé. Du côté des forces de l’ordre, on assure que les enquêtes se poursuivent, pour appréhender d’éventuels complices à ces deux malfrats.

KIKIE Ahou Nazaire

linfodrome.com,

Comments

comments

What Next?

Related Articles

Leave a Reply

Submit Comment