09212019Headline:

Côte d’Ivoire: Des microbes frappent à la résidence d’un ministre de Ouattara, d’importants biens emportés à la Riviera

Alors que les candidats à la députation sont en campagne, et que certains parmi eux, sans vergogne, saoulent les pauvres électeurs de promesses mensongères, les bandits s’activent, eux, à faire le plein d’acquis.

Ce, en prévision d’une fiesta à nulle autre pareille, à l’occasion de la Saint-Sylvestre notamment. C’est ainsi que ces « microbes », dans leur genre, ont jeté leur dévolu sur la résidence d’un haut dignitaire du pays, à la Riviera-Abatta, dans la commune de Cocody. Précisément, un ministre de l’actuel gouvernement, répondant aux initiales A.A.F. C’est dans la nuit du mercredi 7 au jeudi 8 décembre 2016, que ces bandits, dont de nombreux n’iront certainement pas voter le dimanche prochain, se sont invités chez le ministre.

Ils n’iront pas voter les représentants du peuple, au regard de leurs casiers judiciaires, salis par les mentions faisant cas de leurs honteuses prouesses. De fait, selon nos sources, cette nuit-là, le maître des lieux n’était probablement pas présent sur place. Les scélérats qui réussissent à accéder à la résidence, se jouent de tout le dispositif sécuritaire et se retrouvent dans l’arrière-cour. Connaissant sans doute parfaitement les lieux, les fripons localisent la chambre principale. Celle de l’autorité ministérielle. Ils en ouvrent la fenêtre, avant de pénétrer à l’intérieur du local. Et là, tout tranquillement, ils effectuent leurs « emplettes ».

Et c’est aussi tranquillement que ces malfaiteurs s’échappent des lieux avec leur butin, sans qu’il ne se trouve personne pour leur faire regretter leur assaut. C’est donc seulement le lendemain, que les choses sont sues, par M.K., l’employé en charge de l’entretien de la pelouse de la résidence. Ce dernier tondait, en effet, le gazon, lorsqu’il découvre entrouverte la fenêtre arrière de la chambre du ministre. Pourtant, ce dernier n’était pas là, pour le faire. Il alerte aussitôt T.T. le blanchisseur. Celui-ci accourt et vient s’imprégner à son tour, de la forfaiture. Lorsque le préjudice est établi, on apprend que les voleurs se sont tirés dans la nature, avec un important lot de biens. Des biens de qualité parmi lesquels de nombreux pagnes Kita. La police informée aussitôt après, des agents se déportent sur place pour le constat d’usage. Des investigations suivent leur cours pour retrouver les auteurs du cambriolage de la résidentielle ministérielle et faire, par ailleurs, la lumière sur le coup.

Madeleine TANOU

linfodrome

Comments

comments

What Next?

Related Articles

Leave a Reply

Submit Comment