03252017Headline:

Côte d’Ivoire:/ Des policiers en pleine intervention tabassés, un blessé grave

bagarre de policier

Abobo/ Alors qu’ils sont en intervention: Des policiers tabassés, un blessé sérieux

Mais diantre, quel est cet irrespect vis-à-vis de représentants de la loi ? Irrespect à l’égard de personnes assurant, pourtant, notre sécurité. Un énième exemple de ce mépris a été donné de voir à Abobo.

C’était le lundi 2 novembre 2015. De fait, à en croire nos sources, ce jour-là, deux éléments de la police, à savoir le sergent-chef R.N. et le sergent D.K., effectuent une patrouille motorisée, du côté d’Abobo. Et là, lorsqu’ils parviennent à Abobo-centre, non loin de la station-service Petro-Ivoire, ils se voient hélés, avec des mouvements assez vigoureux, par un collègue de leur unité. Lui, c’est le sergent G.D. Ce dernier, tout en détresse, leur explique qu’en plein service, il a été agressé par un individu, encouragé en cela par d’autres sur les dents.

Aussitôt sous la conduite de leur collègue, le sergent-chef R.N. et le sergent D.K. se rendent sur les lieux. Leur objectif, interpeller l’auteur de l’acte d’agression, pour le mettre à la disposition des services compétents de la police, pour continuation d’enquête. Mais sur place, les trois pauvres agents vont comprendre qu’ils sont en terrain hostile. En un rien de temps, en effet, l’auteur de agression et son groupe encerclent les policiers. Puis ils se jettent sur eux pour les tabasser.

Numériquement supérieurs à leurs adversaires, les voyous prennent rapidement le dessus dans le pugilat. Au cours de celui-ci, le sergent D.K, victime de plusieurs coups, est sérieusement blessés à la tempe droite. Cela fait, les délinquants prennent la fuite et disparaissent rapidement, dans les dédales du quartier. Lorsqu’arrive plus tard un renfort de la police, il s’est avéré impossible, de les retrouver. Le policier, blessé est évacué dans l’hôpital le plus proche. Après avoir été pris en charge par les praticiens, sa vie, nous apprend-on, serait hors de danger. L’enquête, elle, est minutieusement menée, en vue de retrouver le groupe d’agresseurs qui a eu peu d’égard pour la tenue. Une tenue, pourtant symbole de l’autorité de l’État.

KIKIE Ahou Nazaire

linfodrome.com

Comments

comments

What Next?

Recent Articles

Leave a Reply

Submit Comment