12112018Headline:

Côte d’Ivoire: Des révélations sur le manœuvre qui à massacré trois enfants d’une même famille à Abengourou

Trois (3) enfants d’une même famille ont ont subi des atrocités de la part d’un manœuvre de la famille, le jeudi 12 juillet 2018. Voici, les faits relayés par le ministère de la Femme, Famille et de l’Enfant dont nous avons eu copie.

La nuit du jeudi 5 au vendredi 6 juillet 2018, a été la plus longue et difficile pour les enfants de dame Assoa. Ces enfants au nombre de trois ont été la proie d’un violent et méchant homme dénommé A.H.
Âgés seulement de 4, 7 et 14 ans, ses enfants sans défense ont été victimes de viols et mutilations à la machette. A.H, manœuvre pour les travaux champêtres au compte de la mère des victimes, a abusé de la confiance familiale pour satisfaire ses sales besognes.

Comme tous les jeudis, dame ASSOA part vendre sa récolte dans le village voisin. A.H est invité à rester seul à la maison avec les tous petits. Contrairement aux autres jeudis, celui du 12 juillet 2018 a été très horrible pour les enfants de dame Assoa. Le manœuvre est rentré dans la chambre de la victime de 14 ans et lui a intimé l’ordre de se déshabiller pour qu’il ait des rapports sexuels avec elle sous la menace d’une machette. Chose à laquelle l’adolescente de 14 ans a refusé catégoriquement. Mais, elle finira par céder devant l’insistance de son bourreau qui la menace avec une machette. Pendant deux heures, il abuse de ce corps frais qui n’a pas encore fini de se développer.

Après ses nombreux coups de reins, il faisait pleuvoir par la suite, des coups de machette sur tout le corps de l’enfant à chaque fois qu’elle demandait à aller aux toilettes. Quant aux deux frères âgés seulement de 4 ans et 7 ans, ils ont a leur tour essayé de secourir leur grande sœur en appelant de l’aide. Mais, très tôt, ils ont été rattrapés et machettés par ce dernier.

Pour l’heure, tous les enfants ont été internés à l’hôpital et bénéficient des soins de la part du ministère de la Femme, de la Famille et de l’Enfant. Quant au présumé coupable, il a été arrêté par la gendarmerie d’Abengourou et se trouverait présentement, à la prison civile de ladite ville en attendant la date de son procès.

Esther Lignon

linfodrome.com

Comments

comments

What Next?

Recent Articles

Leave a Reply

Submit Comment