08182018Headline:

 Côte d’Ivoire/Dimbokro: Un prisonnier arrêté dans un village

Toutes les ambitions nourries par Koffi Serges Magui, de fuir les dures réalités de la terrible maison d’arrêt et de correction de Dimbokro, sans avoir purgé la totalité de sa peine, ont pris fin seulement trois jours après son évasion. L’ex- orpailleur clandestin a été arrêté dans la nuit du jeudi 19 au vendredi 20 avril 2018, à Essékokokro.

En effet, nos sources expliquent que, purgeant sa peine à la prison de Dimbokro, Serges Magui est commis à la corvée, au jardin pénitentiaire situé tout juste derrière la grande clôture de la prison. Il y est en compagnie de deux autres détenus. Cela, sous l’œil vigilant de G.H.P., un garde pénitentiaire. Nous sommes le lundi 16 avril 2018.

Tous les trois taulards respectent, à la lettre, les consignes du garde. Et au cours des travaux, Koffi Magui semble faire preuve d’exemplarité, de discipline. Il se montre soucieux de se soumettre à tout ce qui lui est demandé, afin de regagner plus tard la vie normale, dans le délai fixé. Et cette fois, avec la moralité d’un homme sans reproche.

A la vérité, hélas, en jouant ainsi au gentil toutou, c’était une astuce pour cet égaré, de plutôt détourner l’attention du garde. Ce dernier, pensant qu’il n’avait pas de gros efforts à fournir, pour veiller sur des prisonniers qui sont au pas, finit effectivement par baisser la garde. Le malin Serges Magui profite alors de cette aubaine, pour prendre la poudre d’escampette. Dans sa fuite, il se débarrasse en chemin de sa tenue de prisonnier, pouvant rapidement permettre de le distinguer des autres citoyens, et se fond tranquillement dans la nature.

A relire: Un évadé de la Maca arrêté

L’alerte, entre-temps donnée, une battue est lancée en vue de le retrouver. Les premières recherches pour rattraper l’évadé s’avèrent vaines. Cependant, les consignes du régisseur Sinaly Ouattara sont claires. Il faut absolument ramener ce bagnard à son point de départ. Une mission est donc conduite dans son village situé dans le département. Mais, aucun signe de présence de Magui dans son village où il sait qu’on peut venir le chercher.

Rusé qu’est cet évadé, il évite donc de se planquer sur sa terre natale. Le fugitif trouve plutôt refuge à Essékokokro, un village éloigné de sa zone. Malheureusement pour lui, trois jours plus tard après sa cavale, c’est à cet endroit où il pensait refaire tranquillement sa vie, qu’il est répéré. Le grappin est mis sur lui.

De source pénitentiaire, l’évadé rattrapé avait été condamné à six ( 6) mois de prison ferme, en mars 2018, par le tribunal de Dimbokro. Ce, pour des faits de vol portant sur des animaux domestiques et un vélo. En attendant d’être rejugé pour cet autre délit d’évasion, Koffi Serges Magui croupit à nouveau dans la prison. Cela, à la grande joie de certains détenus, jaloux de le savoir en liberté. Et à la colère d’autres, pensant plutôt s’inspirer de son courage.

Comments

comments

What Next?

Recent Articles

Leave a Reply

Submit Comment