07122024Headline:

Côte d’Ivoire / Education-Formation : 131,6 milliards comme dette de l’Etat aux fondateurs d’écoles privées

Le secteur de l’Education-Formation va-t-il tomber en faillite? L’Etat, malgré ses 8000 milliards de budget de fonctionnement semble être incapable de payer 131,6 milliards aux fondateurs d’écoles privées, poussés ainsi à la faillite.

En effet, la Coordination des Associations de Fondateurs d’Écoles Privées Confessionnelles et Laïques de Côte d’Ivoire (REC-FENEPLACI–ANESPLACI–UPSEPCI) a organisé un point presse, ce jeudi 10 décembre 2020, au siège de la FENEPLACI, à Abidjan les II Plateaux. Il s’agissait, pour les fondateurs d’écoles privées, au bord de la faillite pour cause d’impayés croissants, de porter à la connaissance de l’opinion les créances de l’enseignement privé sur l’Etat de Côte d’Ivoire. Et, Gohidé Tiémoko, le porte-parole des fondateurs d’écoles privées, en guise de conclusion du point presse, a fait le récapitulatif suivant:

«-Les clauses financières des conventions sont caduques depuis plus d’une décennie et l’État traîne des pieds pour les ré-actualiser ;

-Le déséquilibre budgétaire de notre secteur d’activité est permanent, donc structurel. Et les ministères techniques n’ont pas réussi jusque-là à juguler ce phénomène de Gap ;

-L’État ne respecte pas ses engagements, notamment financiers, vis-à-vis de l’enseignement privé.

Au total l’État reste devoir à ce jour, à notre ordre d’enseignement :

  • 105 milliards d’impayés de frais d’écolage pour l’année scolaire 2019/2020 ;
  • 1,6 milliards au titre des passifs de l’année scolaire 2011/2012 audités et validés ;
  • 25 milliards au titre des divers passifs constitués de 2001 à 2020».

Au regard de cette dette de seulement 131,6 milliards FCFA, un fondateur d’école privée nous avait confié ce commentaire: «Ce qui est écœurant, depuis plus de 2 ans, le budget de l’Etat est passé du simple au triple avec aujourd’hui plus de 8000 milliards FCFA et avec un budget de souveraineté du chef de l’Etat qui avoisine les 400 milliards FCFA depuis 2 ans». Ce dernier poursuit pour se demander «si vraiment l’Education et la formation des enfants de ce pays tiennent à cœur le régime d’Alassane Ouattara dont on dit qu’il a réussi à doubler le revenu par habitant et le PIB avec une croissance économique constante». Et de conclure que «c’est tout simplement un véritable mépris de l’éducation et la formation des Ivoiriens, sinon c’est de la mauvaise foi».

Le comble du mépris, c’est que pendant ce temps, l’Etat envoie les agents des impôts les encaisser. Et ils s’endettent pour payer ces impôts en espérant que le gouvernement va payer leurs factures. Ils s’endettent pour payer les salaires de leurs employés. Ils s’endettent pour payer les factures de fonctionnement (Loyers, eau, électricité, fournitures de bureau, etc.) Ainsi, de dette en dette, la faillite n’est plus loin et le débrayage aussi.

Operanews

What Next?

Recent Articles