07232017Headline:

Cote d’Ivoire: en dehors de microbes, Un gang de braqueurs burkinabés arrêtés par le CCDO

gang burkinabé

La bande à Sawadogo Maurice Alias Ismo, chef de gang, ne pourra plus sévir. Et pour cause, elle a été neutralisée par le Centre de coordination des décisions opérationnelles (Ccdo) de Yamoussoukro.

Les membres du gang, à savoir Ouédraogo Wendpayangdé Charles, Traoré Sidiki, Tapsoba Souleymane et Touré Issa, tous d’origine burkinabè, se livrait à une partie de beuverie, le 5 août dernier, au maquis « Vélodrôme » sis au quartier Assabou, quand ils sont reconnus par une de leurs victimes aux environs de 19 heures.

Elle alerte aussitôt le Ccdo, dont le chef des opérations, le lieutenant Avi et ses hommes arrivent sur les  lieux et procèdent à leur interpellation.

Dans leur voiture de type Mercedes Kompressor, immatriculée 1490 GS 01, il est découvert après fouilles, quatre téléphones portables, un appareil photo numérique, deux torches et une somme de 100.000 Fcfa.

Le lendemain, un appel anonyme signale aux fins limiers, la présence de deux valises suspectes dans les encablures d’un hôtel sis au quartier Morofé. Ces valises y ont été abandonnées par trois femmes qui n’ont pu avoir de chambre dans l’hôtel en question. Le gérant les soupçonnant de lesbiennes leur a opposé une fin de non recevoir.

Dans ces colis, il est aussi découvert deux chargeurs, 189 munitions de kalachnikov et une attestation de vente d’un véhicule de marque Mercedes, dont les caractéristiques correspondent à celle saisie la veille et une photo de Sawadogo Maurice, le chef du gang.

Ces dernières découvertes et les recoupements permettent aux enquêteurs de se mettre en évidence qu’il s’agit du même gang. Ce qui amène les flics à se lancer aux trousses des trois femmes citées plus haut, de Sawadogo Moussa alias le Boucher et un autre quidam qui n’a pu être identifié.

« Nous continuerons de traquer les bandits de grand chemin sans répit. C’est encore un signal fort que nous venons de donner à tous les délinquants. Ils seront tous pris», a martelé le préfet de police, le commissaire divisionnaire major, Sanogo Ismaïla.

KOFFI  KOUAME

SourceFraternité Matin

Comments

comments

What Next?

Recent Articles

Leave a Reply

Submit Comment