01242017Headline:

Côte-d’Ivoire /Encore un Hold-up: 49 millions de F Cfa emportés par des hommes à moto à Treichville

hold up

Ils sont bien heureux ces quidams à moto qui, à Treichville, le jeudi 16 juillet 2015, ont décroché la coquette somme de 49 millions de F Cfa, sans même avoir eu à jouer au Pmu. Mais, il est surtout bon de ne pas les envier. Car, ce sont malheureusement des criminels, éternels apôtres de la facilité.

De fait, nos sources relatent que ce jeudi-là, Z.S, comptable dans une entreprise de distribution de carburant, se rend en compagnie de son patron dans une banque, au Plateau. Sur place, il effectue le retrait de la somme de 49 millions de F Cfa pour le compte de leur structure. L’opération terminée, le comptable et son patron embarquent dans leur véhicule et prennent la direction de Treichville, où se trouve le siège de leur société.

En chemin, peu avant le palais des sports, à Treichville, à hauteur du centre commercial occupé essentiellement par les vendeurs de téléphones-portables et autres gadgets de communication, le comptable se voit contraint de marquer un arrêt. C’est que le feu tricolore vient de passer au rouge. C’est à ce moment, justement, qu’un individu se faufile entre les véhicules et accoste Z.S. Devant tous, il lui pointe une arme à feu au visage, avant d’exiger de lui, tout l’argent dont il vient d’effectuer le retrait. Et le criminel de menacer de l’abattre, au cas où il commettait la fichue erreur de faire la sourde oreille.

Dès cet instant, Z.S s’exécute en remettant le sac de magot au malfaiteur. Ce dernier, d’un pas très sûr, face à une foule de témoins apeurés, rejoint son acolyte attendant sur une moto. Et rapidement, tous deux, en possession du consistant butin, disparaissent dans la nature. Les victimes, pour leur part, vont saisir la police. Une enquête est maintenant en cours, pour faire éclater toute la vérité sur ce hold-up marqué des « scarifications » parfaitement visibles, d’une complicité interne. Oui, parce que ces criminels ne sont tout de même pas des devins, pour savoir que le comptable et son patron étaient, ce jour-là, en possession d’une importante somme d’argent.

Madeleine TANOU

linfodrome.com

Comments

comments

What Next?

Related Articles

Leave a Reply

Submit Comment