07252017Headline:

Côte d’Ivoire- Encore Une banque attaquée par un rouquin et son gang: 60 millions de F Cfa emportés

ex combattant.....

Le personnel et les clients de l’agence Baci de Dimbokro ont passé un sale quart d’heure, le vendredi 21 août 2015.

En effet, dans l’après-midi de ce jour, ils ont eu la visite de quatre bandits. Ces individus parmi lesquels se trouve un rouquin ont trompé la vigilance de tous, en se faisant passer pour des clients ordinaires.

De fait, soutiennent nos sources, deux d’entre eux précèdent les autres. Au passage du détecteur de métaux, à l’entrée, ils font croire aux vigiles que le bip déclenché, est dû à leurs téléphones-portables qu’ils se proposent même d’éteindre. Naïvement, les gardiens répondent que ça ne vaut pas la peine et qu’ils peuvent accéder à la banque. Pourtant, il s’agit bien de pistolets automatiques.

Une fois à l’intérieur et assurés que leur dispositif est bien en place, ils foncent chez le chef d’agence après avoir soutenu que c’est pour une ouverture de compte. Ce dernier qui ne se doute guère des mauvaises intentions de ses visiteurs et qui s’apprête à les recevoir comme des clients, va vite déchanter quand il voit les armes à feu. Dehors, les deux autres bandits maîtrisent les vigiles qu’ils font entrer à l’intérieur de l’établissement financier. Là également, tout le personnel et les clients sont tenus en respect. Ils sont ensuite détroussés de leurs téléphones-portables et de biens personnels. Et pour pouvoir opérer en toute quiétude, les malfrats ligotent leurs victimes et les enferment dans une pièce. Ils obligent ensuite le chef d’agence à les conduire au coffre-fort dont ils vident le contenu estimé à une soixantaine de millions de F Cfa.

Et avant de quitter les lieux, ces malfaiteurs qui doivent certainement être des professionnels, s’emparent de tout le matériel de surveillance et de l’ordinateur central. Puis finalement, c’est à bord de la voiture de l’un des malheureux clients, que le gang se fond dans la nature. Véhicule qu’ils abandonnent des kilomètres plus loin.

La police, saisie, se rend sur place pour le constat d’usage. L’enquête est en cours, en vue de retrouver les auteurs du coup. Mais aussi décéler d’éventuels complices. Signalons que les deux vigiles, de service au moment de l’attaque, sont encore gardés à vue, pour les besoins de l’enquête.

Lionnel YAO (Correspondant régional)

Comments

comments

What Next?

Recent Articles

Leave a Reply

Submit Comment