05252017Headline:

Côte d’Ivoire: Fonction publique/Un “puissant” réseau de vendeurs de concours démantelé à Adjamé /Les détails de l’opération

ministere de la fonction publique

Fonction publique: Un puissant réseau de vendeurs de concours démantelé

Ils ont affiché nuitamment une liste de plus de plusieurs faux admis

Un puissant réseau de vendeurs de concours d’entrée à la Fonction publique a été démantelé à Adjamé.

Ils venaient d’ afficher, nuitamment, une liste d’au moins 100 faux admis au concours d’entrée aux Impôts et Trésor, à l’antenne du ministère de la Fonction publique et de la modernisation de l’administration quand leur opération a foiré. Mais comment en est-on arrivé à là?

Selon nos sources, des individus approchent le vigile, en poste à l’antenne de la Fonction publique d’Adjamé, non loin du quotidien gouvernemental Fraternité Matin. Ils l’informent de ce qu’ils viendraient afficher les résultats d’un concours d’entrée à la Fonction publique, le mercredi 31 août 2016, à 9 h. De quel concours s’agit-il? Pourquoi, cette fois-ci, ce sont individus inhabituels qui l’abordent? Ces questions sans réponses qui taraudent son Esprit, poussent le vigile à informer les responsables du ministère de la Fonction publique et de la modernisation de l’administration.

A leur tour, et curieux de découvrir ces résultats, alors qu’ils n’ont pas organisé de concours, ces derniers temps, ils saisissent la cheffe du District de Police d’Adjamé. Celle-ci tend une souricière à ces individus vraiment audacieux. Les hommes, en tenue civile, de la responsable dudit District, se déportent sur les lieux. A l’heure indiquée, les individus pointent absents. Mais, les flics ne vont pas lâcher prise. Les heures passent. Ils sont là…infatigables. Ils savent que ce qui compte, c’est d’atteindre leur but. Ce qui va s’avérer payant.

En effet, il est 19 h quand Praho Lionel Richard fait son entrée dans l’enceinte de l’agence. Comme un président de jury qui va annoncer les résultats du Bac, il avance à pas lents mais sûrs, avec entre ses mains, sa liste. L’homme se met au boulot. Mais il n’arrivera pas à ses fins quand des policiers sortent de nulle part. Les carottes sont cuites pour lui. Il est interpellé.

Conduit au commissariat de Police, non loin de là, il ne fait pas de difficultés pour se mettre à table. Il soutient mordicus avoir été recruté par Kouamé Affloué. Sans perdre de temps, les fins limiers se mettent en ordre de bataille. A 20 h, Praho Lionel Richard qui, certainement à l’habitude du parcours jusqu’au lieu de rendez-vous avec sa patronne, est encore ‘’le chef de mission’’ de l’équipe du District de Police d’Adjamé, pour une banlieue abidjanaise. Il fignole. En quelques minutes, ils sont là. Kouamé Affloué qui ne doute de rien, à sa vue, échange avec lui les civilités. Mais elle se rendra, en un laps de temps, plus tard, qu’elle est dans une mauvaise posture. L’adage qui dit‘’plusieurs jours pour le voleur et un jour pour le propriétaire’’ lui colle à la peau…c’est son jour de perdre. Les policiers mettent la main sur elle et la conduisent au poste, cette même nuit.

Selon nos sources, elle ne fait pas non plus de difficultés à reconnaître les faits. Mieux, nos informateurs nous apprennent qu’elle relève les faits tels que relatés par son acolyte et qu’elle avance même avoir exigé de chaque candidat, pour que son nom soit sur sa liste, la somme de 450 000 francs Cfa. Et ce sont au moins 100 personnes qui sont ainsi tombées dans sa nasse. Ceux-là, dès que Praho est allée pour afficher les résultats, elle les a appelées pour les informer, par les moyens de communication moderne, de ce qu’elles pouvaient faire le déplacement de l’Antenne de la Fonction publique d’Adjamé pour voir leurs noms sur la liste des admis au concours d’entrée aux Impôts et Trésor.

La même nuit, un candidat, pressé d’annoncer à ses parents qu’il a décroché la timbale, se pointe. Mais manque de pot pour lui, il est interpellé. Jeudi matin, d’autres ‘’admis’’ vont prendre leurs résultats à ladite Antenne. Ils subissent le même sort. Des témoignages qu’ils font, il ressort qu’ils ont versé au réseau de faussaires dont certains sont encore en cabale, la somme allant de 600 000 (six cent mille) à 1 000 000 (1 million) de francs Cfa. Ils ne sauront qu’ils ont été floués que lorsqu’à la Police, ils apprendront que c’est la semaine prochaine que le concours, dont ils ont le supposé résultat, sera organisé. En outre, ils s’en prendront à leur naïveté, pour n’avoir pas visité le site dudit ministère pour savoir que les résultats des concours ne se donnent plus par affichage mais qu’il suffit de renseigner la partie réservée aux concours pour les avoir.

Dominique FADEGNON

 linfodrome

Comments

comments

What Next?

Recent Articles

Leave a Reply

Submit Comment