08162017Headline:

Côte d’Ivoire / Grève des fonctionnaires : Des blessés graves et d’importants dégâts matériels signalés

La grève des fonctionnaires qui entre dans sa troisième semaine alors que des points de revendications font l’objet d’accord avec le gouvernement, n’est pas du goût de certains  élèves des établissements publics et privés. Ils ont manifesté violemment  lundi pour dénoncer l’arrêt de travail de leurs enseignants. Les dégâts matériels sont importants. 

A Zagné, dans le département de Taï, les locaux de la sous-préfecture et des magasins ont été saccagés lundi, par des élèves mécontents. Scandant le slogan « On veut aller à l’école », ils ont brûlé des pneus sur la voie principale, avant d’aller piller le marché local.

En revanche, à Taï, malgré l’appel à la reprise du travail, les services administratifs sont restés fermés avec une situation calme.

Dans la ville de Ouangolodougou, les élèves des établissements publics et privés  ont également manifesté bruyamment pour dénoncer la grève qu’observent leurs enseignants. Ils ont érigé des barricades perturbant la circulation sur l’axe principal de la ville.

Mais le Préfet de Ouangolodougou, Coulibaly Sihindou, a réussi à faire entendre raison aux manifestants qui ont accepté de libérer la voie et de rentrer chez eux. Il les a invités à constituer un collectif des élèves regroupant tous les établissements du département afin de prendre désormais part à toutes les rencontres concernant l’école dans le département.

C’est dans la ville de Bangolo que les violences se sont intensifiées, plusieurs édifices publics ont été saccagés ce même lundi lors des manifestations initiées par des élèves pour réclamer la reprise des cours suspendus depuis le 9 janvier du fait de la grève des fonctionnaires.

Les locaux de la préfecture, des impôts, de la mairie, les résidences du préfet et du secrétaire général de préfecture ont été saccagés par les manifestants.Cinq élèves ont été blessées par balle dans un affrontement entre des militaires et des élèves.

L’un  a été atteint par une balle à la tête. Deux autres ont été touchés grièvement, respectivement, à la jambe et au bras. Ils ont été évacués vers des centres médicaux à Duékoué et à Abidjan, pour des soins appropriés.  Deux autres légèrement blessés à la main sont restés à Bangolo.

Ces violences suscitées par le durcissement de la grève des fonctionnaires n’ont pas épargné les localités de  Guiglo et de Bloléquin. Les élèves ont incendié des pneus à plusieurs carrefours dans les villes et saccagé tout sur leur passage. Une situation qui a poussé les commerces  à fermer.

Les éléments de la police et de la gendarmerie ont été déployés pour contenir ces manifestations après plusieurs patrouilles.

Les fonctionnaires entament une troisième semaine de grève alors que des points de revendications font l’objet d’accord avec le Gouvernement. Il s’agit de la modification des régimes de pensions gérés par la Caisse générale de retraite des agents de l’Etat (IPS-CGRAE), à travers le rétablissement du capital décès, soit 12 mois de salaire, le rétablissement des allocations familiales, le rétablissement de la majoration pour famille nombreuse, avec la prise en compte d’un nombre maximum de six enfants, de 16 à 21 ans, la jouissance immédiate de la pension de réversion sans condition. L’intégration des agents journaliers du secteur public à la Fonction publique et l’autorisation des précomptes à la source des cotisations syndicales au profit des syndicats font également parties des acquis à la suite de la rencontre, jeudi, avec le Gouvernement.

Toutefois, la question du stock d’arriérés de salaires, estimés à 240 milliards de francs CFA, et la bonification indiciaire restent les deux points d’achoppement entre les deux parties qui devront se retrouver ce mardi au ministère de la Fonction publique et de la Modernisation de l’Administration.

Didier McDonald / Laseve

Comments

comments

What Next?

Recent Articles

Leave a Reply

Submit Comment