12032016Headline:

Côte d’Ivoire / Insécurité : Le domicile d’un maire Rdr attaqué, une forte somme d’argent emportée

maire-drissa

Dans cette paisible ville du pays, les populations continuent de s’interroger sur les motivations réelles de ces jeunes qui ont perpétré ces actes de barbarie.

Drissa Bamba, le premier magistrat de Sinfra, une cité située à 324 km de la capitale économique ivoirienne n’oubliera pas de si tôt le calvaire qu’il a vécu le 24 octobre dernier.

Ce jour-là, un groupe de jeunes garçons et de filles survoltés se sont violemment attaqués au domicile du jeune maire qui avait effectué un déplacement à Tiézankro 2, un village situé dans le département de Sinfra à l’occasion de la campagne référendaire.

Les assaillants armés de gourdins, haches, machettes, cailloux et  barres de fer ont d’abord jeté leur dévolu sur les locaux de la mairie qu’ils n’ont pas manqué de mettre sens dessus dessous durant trois heures. Faisant passer de mauvais moments aux agents municipaux trouvés sur place.

Le véhicule du chef de service technique a été saccagé, un agent de la mairie a été sauvagement molesté, les vitres des locaux de la mairie ont volé en éclats.

Informé, M. Bamba, saisi rapidement par téléphone, la police et la gendarmerie de Sinfra qui réussissent à contenir les manifestants hors des locaux du siège de la municipalité.

Mais alors que les forces de l’ordre essayaient de calmer les fauteurs de trouble qui devraient être reçus par le Préfet de la région qui voulait connaître les vraies raisons de cette violence, un groupe de manifestants va assiéger le domicile familial du maire, où ils détruisent la cuisine de la génitrice de Drissa Bamba.

Mais les jeunes qui dans leur progression, scandaient le nom du candidat malheureux à la municipale 2013, Diop Adama, selon des témoins contactés sur place, ne vont pas s’arrêter là.

Ils vont s’en prendre à la résidence privée du maire, située à 2, 5 km de la mairie. La bâtisse sera pillée et saccagée. Dans leur furie, les individus indélicats vont emporter la somme de 3 millions de FCFA. Les dégâts sont énormes et évalués à plus de 10 millions de FCFA par constat d’huissier. Dès son retour de voyage, le jeune maire a déposé plainte au commissariat de Sinfra.

Cette vague de violence est intervenue quelques jours après la destruction de box construits sur les cendres du marché de Sinfra emporté par un incendie dans la nuit du 20 au 21 septembre dernier.

Carlverth Kouakou / Laseve.

Comments

comments

What Next?

Recent Articles

Leave a Reply

Submit Comment