06182019Headline:

Côte d’Ivoire/ Insécurité: un réseau lourdement armé de faux militaires démantelé à Abobo

La situation sécuritaire dans le district d’Abidjan est de plus en plus inquiétante. De faux éléments des forces de défense et de sécurité sont interpellés depuis le début de l’année. Si ces usurpateurs sont pris avec soit un ou deux treillis avec de fausses cartes professionnelles, la dernière investigation qui a permis à la Brigade de sécurité (Bs) de la gendarmerie de mettre la main sur un faux militaire et son acolyte donne froid dans le dos.

Tout commence le vendredi 15 mars 2019 à 9h. Nos sources indiquent que dans la commune d’Abobo au quartier Mosquée Blanche, plusieurs gendarmes de Bs sont visibles. Ils viennent d’interpeller un individu qui a en sa possession de manière illégale des objets normalement destinés aux militaires pour des opérations spécifiques. Il a également comme document administratif, une fausse carte d’identité militaire qui porte son nom, C. Issa. Son sac à dos contient plusieurs éléments destinés au paquetage militaire. Dès lors, les gendarmes veulent voir plus clair. C’est pourquoi, ils font une perquisition à son domicile, précisent nos sources.

Et là, stupeur. Sept gilets par balles, un complet treillis F4, un rouleau de tissu treillis, une boussole sont découverts. Il y a également un sac de couleur treillis, neuf (9) couteaux, un poste radio émetteur Motorola de type Pcs 2000, seize (16) paires de ciseaux, neuf (9) pinces, trente (30) tournevis, six (6) étuis de pistolet automatique, deux (2) étuis bâtons de maintien de l’ordre, dix-huit (18) étuis menottes et un important lot de matériel servant à la fabrication de matériels militaires. La cerise sur le gâteau, ce sont deux armes. Un revolver avec quatre (4) munitions et un pistolet automatique calibre 7, 5 gris. Ce dernier a le numéro 503236 Asv Praze et a sept (7) munitions.

L’homme qui a certainement un compte bancaire a également une carte magnétique et un passeport. C’est en tout cas, un véritable camp militaire et une poudrière privés que les hommes de la maréchaussée découvrent. Après avoir obtenu des informations précieuses, les gendarmes poursuivent leur investigation et arrêtent un certain O. Drissa qui le jour se présente comme un jeune ivoirien de 34 ans exerçant le métier de commerçant qui habite à Anyama.

Lorsque les enquêteurs de la gendarmerie débarquent chez lui, ils y découvrent dissimulés un revolver de calibre 12 de fabrication artisanale, trois (3) couteaux, trois (3) jumelles de type 16×52, une torche tazer. Les gendarmes encore surpris trouvent sur place également huit (8) bombes lacrymogènes, deux (2) tazers à poignées, deux autres tazers de type 928 et 704, une lime et un poste radio Vhf Motorola Gp340.

Les deux suspects ont été mis à la disposition de la brigade d’Abobo et…

lire la suite sur linfodrome

Comments

comments

What Next?

Recent Articles

Leave a Reply

Submit Comment