10312020Headline:

Côte d’Ivoire: IVOSEP, le corps d’un policier bloqué faute de paiement des frais de conservation

Ivosep2

Lundi 03 Novembre 2014 – La police nationale a subi la plus grande des humiliations vendredi dernier à Ivoire Sépulture (IVOSEP) à l’occasion de la levée  de deux ex-adjudants, Doua Manga Désiré et Djédjémel Memel.

La dépouille de l’ex-adjudant de police précédemment en service à l’aéroport international Félix Houphouët Boigny, Djédjémel Memel a été bloquée par les responsables de faute de paiement des frais de conservation.

Alors que ces collègues et toute la grande famille de la police nationale étaient venus rendre un dernier hommage au défunt, ses parents n’ont pu emporter avec eux son corps  pour le conduire à sa dernière demeure, parce qu’ils ne se sont pas acquittés des frais de conservation.

En dépit des tractations que ces derniers mèneront auprès des responsables de afin qu’ils leur restituent le corps, la situation restera inchangée quand bien même le paiement des frais de conservation incomberaient à la direction générale de la police comme c’est le cas avec le paiement des loyers.

«La dépouille mortelle de tout policier en exercice est immédiatement prise en charge par les services de l’IVOSEP en vue de sa conservation jusqu’à la date fixée par les parents pour la levée, » explique un policier dont nous tairons le nom.

Le second corps, c’est-à-dire celui de l’ex-adjudant de police Doua Manga Désiré précédemment en service à l’école de police a été remis à ses parents après paiement des frais de conservation puisqu’il était dans la même situation que Djédjémel Memel.

«Les négociations entamées n’ont pu aboutir. Les parents s’en sont finalement mêlés et ce n’est qu’à 13h30 que le de Doua Manga Désiré a pu être libéré après l’émission d’un chèque par les parents du défunt qui n’arrivaient plus à supporter cette situation humiliante,» précise le même policier.

Par ailleurs nous apprenions d’une source proche deque ses responsables exigent des parents des défunts des  depuis le mois de janvier 2014 le payement des frais de conservations des  avant toute levée de corps, puisqu’ils ont des difficultés à rentrer en possession de leur dû.

C’est donc pour cette raison que le  de l’ex-adjudant a été bloqué et n’a pas été remis à ses parents qui quitteront les lieux les larmes aux yeux.

Face donc à cette situation, les ne savent plus qui prendra désormais en charge leurs dépouilles mortelles, eux qui risquent chaque jour leur vie pour la nation.

Wassimagnon, Abidjan

Comments

comments

What Next?

Recent Articles