05252017Headline:

Côte-d’Ivoire: Menace terroriste: Des suspects arrêtés à Gagnoa

prisonnier evadé arreté

Trois individus, aux allures suspectes, ont été arrêtés, le vendredi 18 mars 2016, aux environs de 16 h, par les éléments du commissariat du premier arrondissement de Gagnoa.

Selon nos sources, c’est suite à une information anonyme que les policiers ont été alertés que des individus seraient dans un maquis au quartier ”Soleil”, après avoir déposé leurs valises dans un hôtel de la place. « Nous ne sommes pas encore situés sur l’objet de la présence de ces individus dans notre cité. Mais par mesure de prudence, nous les avons mis aux arrêts, le temps de faire des recoupements afin d’en avoir le cœur net », a précisé Boubakar Coulibaly, le procureur de la république près le tribunal de première instance de Gagnoa, que nous avons joint par téléphone. Du côté de la préfecture de police, le commissaire Bouadou, l’adjoint au préfet de police, ajoute que depuis l’attaque terroriste de Grand-Bassam qui a eu lieu dimanche 13 mars dernier, l’ensemble des forces présentes à Gagnoa, comme dans les villes environnantes, ont redoublé de vigilance en vue de préserver les régions du Goh et du Loh- djiboua d’une attaque surprise. « Dans le cadre de la sécurisation de la zone sous la responsabilité de la préfecture de police de Gagnoa, nous avons renforcé notre dispositif de sécurité en application des mesures de notre ministère de tutelle. Par conséquent, nous demandons donc aux tenanciers de bars et maquis de fermer leurs espaces à partir de 23 h pour permettre aux agents de faire leur travail convenablement. Concernant les suspects qui ont été arrêtés, nous attendons que l’interrogatoire nous situe sur l’objet de leur présence ici », a dit l’adjoint au préfet de police. L’autorité policière en appelle donc à la collaboration de la population tant en ville que dans les villages, afin de démasquer tout individu suspect. Dans ce cadre, une rafle systématique est organisée dans la ville de Gagnoa et ses environs à partir de 23 h. Soulignons qu’une folle rumeur s’était emparée de la ville, le jeudi 17 mars 2016, faisant état d’une éventuelle attaque terroriste. A ce sujet, le commissaire Bouadou demande à la population de garder son calme, tout en faisant confiance aux autorités chargées de la sécurisation de la ville.

Claude Koudou (correspondant régional)

 linfodrome.com

Comments

comments

What Next?

Recent Articles

Leave a Reply

Submit Comment