11242017Headline:

Côte d’Ivoire :Mutinerie- prison de Dimbokro, qui a voulu libérer Amadé Ouérémi ?

C’est à croire que la vague de mutineries qui s’est emparée de la Côte d’Ivoire est loin de son épilogue. Une mutinerie a éclaté, ce dimanche, à la prison de Dimbokro où le seigneur de guerre Amadé Ouérémi serait incarcéré. Serait-ce en vue de la libérer ?

Le tristement célèbre Amadé Ouédraogo Rémi dit Amadé Ouérémi a été arrêté le 18 mai 2013. Et depuis, il croupirait à la Maison d’arrêt et de correction de Dimbokro (MACDI), attendant l’ouverture d’un éventuel procès. Cependant, une mutinerie a éclaté dans cette prison, ce dimanche, entrainant deux morts, un blessé et un prisonnier évadé.

En effet, aux environs de 12 heures, des prisonniers ont pris possession du mirador de la prison de Dimbokro après avoir maitrisé et bastonné le garde pénitentiaire qui y était posté, arrachant au passage son fusil. Le prisonnier Ekra Roma, en possession de cette arme, a couvert sa fuite par des tirs en direction des gardes. Par contre ses deux codétenus, N’guessan Yacinthe et Souleymane dit Tchèrè, n’ont pas eu cette chance. Ils ont été tués dans les échanges de tirs. Quant à N’goran Camille Ehui dit Popolo, un bandit de grand chemin, il a été blessé par balle à l’épaule. Toutefois, le calme est revenu dans cette prison après que les gardes pénitentiaires aient usé de plus de fermeté.

Mais d’aucuns continuent de se poser des questions sur cette tentative d’évasion. Est-elle liée aux mouvements des ex-rebelles qui ont secoué Bouaké et d’autres villes ivoiriennes les semaines antérieures ? Ces interrogations sont d’autant plus fondées que l’ancien maître incontesté de la forêt classée du mont Péko serait incarcéré dans cette prison. Et pourtant au dehors, ce sont ses anciens frères d’armes qui revendiquent leurs primes de guerre. La corrélation est donc très vite établie. N’empêche que les autorités ivoiriennes sont à pied d’oeuvre pour ramener le calme au pays. Par conséquent, les prisons font partie des points névralgiques à surveiller avec une attention particulière.

Source : Africatime CI

Comments

comments

What Next?

Recent Articles

Leave a Reply

Submit Comment