08202017Headline:

Côte d’Ivoire: Pour faire parler d’elle, elle s’invente une condamnation à mort au Koweit

Comme nous le sous entendions mardi après la confirmation des autorités koweitienne, la dénommée Mariam Bamba n’est en rien condamnée à mort au Koweit.

Selon nos informations, à l’image d’autres qui usent de ce type de stratagèmes pour faire parler d’eux, celle qui a migré au  Koweit et qui souhaiterait revenir en Côte d’Ivoire pour des raisons à cette heure aussi floues qu’ignorée, aurait monté cette histoire sur les réseaux sociaux avec un ami “brouteur”.

Pire, alors qu’on nous informe que certains se serviraient de cette “intox”, pour lever des fonds, triste nous fut de constater que plutôt que d’entreprendre une démarche de vérification d’information, certains médias, ou supposés, sont tombés dans le panneau, alertant dramatiquement l’opinion jusqu’à affirmer une grossière allégation de condamnation à mort et ce par lapidation.

Cet élément sera à l’origine de nos investigations qui nous conduiront jusqu’à la représentation diplomatique koweïtienne en France, faute d’ambassade en Côte d’Ivoire, et ses clarifications rapportées sur notre média mardi.

Nous constaterons mercredi matin que ceux à l’origine de l’affaire sur les réseaux sociaux sont allés jusqu’à publier une vidéo datant de plusieurs années. On y voit une supposée ivoirienne en supposé pleur à l’étranger implorant à travers une mise en scène, un retour en Côte d’Ivoire.

Nombreuses sont les ivoiriennes qui s’aventurent ailleurs parfois par naïveté et qui ensuite en sont soit victimes soit subissent la triste réalité de leur malice qui les rattrape.

Amy Touré, Abidjan

koaci

Comments

comments

What Next?

Recent Articles

Leave a Reply

Submit Comment