01212017Headline:

Côte d’Ivoire: RTI,grande panique à la Direction générale, des banderoles annonçant un arrêt de travail

Des banderoles annonçant un arrêt de travail à la Radiodiffusion télévision ivoirienne (RTI) affichées dans l’enceinte de la télévision auraient créé la panique hier, au sein de la Direction générale qui menace de mettre au chômage les auteurs de ces affiches.

Sur ces banderoles il était mentionné des qui n’auraient pas été appréciées par la Direction générale.

L’on pouvait lire entre autres sur celles-ci, «Assemblée générale des agents de la RTI. Oui à la grève, oui à l’augmentation des salaires, oui à l’engagement des CAT-CDD, oui au retour des services externalisés (DCM, PCA, infirmerie), oui au paiement des primes. Non au gaspillage de nos ressources financières, non aux recrutements par copinage, aux menaces et abus de pouvoir».

Selon les informations en notre possession ces affiches source de conflit entre la Direction générale et les agents n’ont duré que 30 minutes de peur qu’elles ne se retrouvent sur les réseaux sociaux et auraient été enlevées sur injonction d’un membre de la Direction générale.

Les agents ont, à en croire nos informateurs, beaucoup de griefs contre le Directeur général, Amadou Bakoyoko.

Ils lui reprochent de faire des recrutements abusifs et inopportuns de personnes chèrement payées et ayant des avantages et estiment également que leurs conditions sociales et professionnelles ne sont pas garanties à la RTI.
«Le matériel destiné à la RTI est détourné à d’autres fins. Nous avons les preuves. Des cachets d’ancre d’une valeur de 12 millions ont disparu depuis le mois de juillet. Jusqu’à ce jour les résultats des enquêtes de ce détournement n’ont pas été publiés, » soutient l’un des agents qui a joint ce jour, la rédaction de KOACI.COM.

Selon ce dernier, ces pratiques sont courantes à la RTI parce que des ordinateurs destinés aux agents ont été détournés par la Direction.

«Nous connaissons les méthodes de la Direction générale. Et nous savons très bien où cet ancre est rentré,» a conclu notre interlocuteur sous le couvert de l’anonymat de peur de se faire renvoyer de la RTI.

Wassimagnon, Abidjan

Comments

comments

What Next?

Recent Articles

Leave a Reply

Submit Comment