12182018Headline:

Côte d’Ivoire, Société: Après les violences de M’bahiakro, le bilan

 

Le procureur de la République près du Tribunal de première instance de Bouaké, Biraman Koné, a dressé le bilan des dégâts causés par des violences qui ont suivi la découverte d’une élève sans vie à M’Bahiakro, sur la chaine publique, RTI1, jeudi.

“Trois gendarmes blessés, la brigade de gendarmerie entièrement détruite, deux véhicules saccagés et huit motos brulées“, a-t-il annoncé, ajoutant que “13 personnes ont été interpellées au moment des faits”.

A M’Bahiakro le 5 mars, après la découverte du corps sans vie de Chancelline Glahou, une élève du lycée moderne de la ville et en classe de cinquième a été retrouvée morte, violée puis vidée de son sang. Des individus parmi lesquels se trouvaient des élèves ont mis le feu à la brigade de gendarmerie et pillé des domiciles.

Selon le procureur de la République près TPI de Boauké, ce sont des “infractions punies par les articles 27, 29, 30 et 345 aliena 3, 348, 423, 425 et 410 du code penal et sont passibles d’une peine de prison allant d’un à 20 ans et d’une amende de 20 mille à 2.000.000 FCFA”.

“Nous avons assisté à une montée d’actes de violence et de défiance de l’autorité de l’Etat. Des familles ont été endeuillées ; des symboles de l’Etat ont été saccagés. La justice a été saisie et plusieurs personnes ont déjà été arrêtées. Tous ceux qui sont impliqués dans les actes de destruction d’édifices publics ou de violence contre les représentants de l’Etat. Des sanctions exemplaires suivront”, a indiqué le chef de l’Etat, Alassane Ouattara, mercredi dans une déclaration face à la montée de la violence dans le pays notamment à Soubré et Bloléquin.

SOURCE: imatin

Comments

comments

What Next?

Recent Articles

Leave a Reply

Submit Comment