09252017Headline:

Côte-d’Ivoire: SOS-Dahi Nestor de la JFPI très, très malade dans le Camp pénal de Bouaké

Maltraité et détenu dans des conditions inhumaines

L’information émane d’une source familiale. Dahi Nestor transféré de la prison de Dimbokro au camp pénal de Bouaké en août 2016 n’en peut plus de ses conditions de détention. Il serait très malade selon un appel téléphonique reçu du camp pénal.

Selon cette source qui informe sa famille, depuis qu’il a été admis dans ce lieu de détention, Dahi Nestor partage la même cellule que des bandits de grands chemins et des criminels qui ne le ménagent pas du tout. Comme si cela était insuffisant comme supplice, ajoute la même source, il voit rarement le jour, passant l’essentiel de son temps en cellule. Pis, il est interdit de visite.

Suffoqué par les odeurs nauséabondes de la cellule et par la chaleur, malmené par ses codétenus, mal nourri, il serait aujourd’hui mal en point avec des problèmes respiratoires. Si rien n’est fait, son état pourrait se dégrader davantage, insiste la même source. Laquelle fait savoir que souvent sur insistance de Koua Justin, relativement mieux loti, que Dahi Nestor est servi en nourriture.

Rappelons que l’ex-secrétaire national de la Jfpi (tendance Sangaré) a été arrêté à Abidjan en juillet 2015. Après une garde à vue à la préfecture de police, il a été présenté à un juge pour inculpation avant d’être transféré manu militari à la prison de Dimbokro. Il est toujours en détention préventive depuis cette date, accusé de troubles à l’ordre public.
Son dossier est toujours en instruction au 4e cabinet au tribunal d’Abidjan-Plateau. Il est défendu par Me Dako Zahui Toussaint.

SD à Abidjan

autre source

Comments

comments

What Next?

Recent Articles

Leave a Reply

Submit Comment