04182019Headline:

Côte d’Ivoire/ Tension sécuritaire: un marin fusillé, la marine nationale empêche ses proches de voir le corps

Quatre jours après son décès brutal dans des circonstances troubles, le fusilier marin N’Guessan Kouadio Roger n’a pas encore pu être identifié par sa famille. La marine nationale ivoirienne n’a pas encore autorisé ses proches à voir son corps.

La question circule sur les lèvres de la famille du victime et de ses proches parmi les Forces armées de Côte d’Ivoire (FACI) du Général Lassina Doumbia. Que cache la hiérarchie de la marine nationale commandée par le contre-amiral N’Guessan Kouamé ? En effet, quatre jours après, en dépit de leurs demandes pressantes, la famille et les proches du défunt n’ont toujours pas vu son corps. Ils n’en ont pas encore eu l’autorisation de l’armée.

Dans la nuit du jeudi 11 avril, selon les allégations jusque-là non contredites par des témoignages contraires, “de retour d’une mission commandée à 19h20, une embarcation des Fusiliers marins commandos de la Marine nationale a violemment été heurtée par un autre engin nautique « le TUNA en polyester N° 1552 » qui naviguait à une vive allure sans phares ni feux, de retour d’une livraison au débarcadère de Locodjro dans les encablures de la Base navale d’Abidjan et du quai fruit causant le décès d’un marin”.

A en croire le service de communication de la marine, “le bateau Tuna a littéralement cassé l’embarcation RIB 4.90 des Marins. Dans l’obscurité, un élément de l’équipage du bateau civil projeté à l’eau est quand même repêché et sauvé par les Fusiliers Marins. Mais le…

Comments

comments

What Next?

Recent Articles

Leave a Reply

Submit Comment