07112020Headline:

Côte d’Ivoire / Traite et exploitation : plus de 137 enfants victimes ont été sauvés

Les autorités ivoiriennes ont décidé d’intensifier les actions de lutte contre l’exploitation et la traite des enfants. 137 enfants victimes de traite et d’exploitation ont été sauvés des ”griffes” des trafiquants dans le cadre d’une opération policière dénommée Bia. Un réseau de trafiquants a été démantelé. Ce beau coup de filet a été réalisé du jeudi 9 au vendredi 10 janvier 2020 au cours de l’opération policière Bia III dans la zone d’Aboisso, dans la région du Sud-Comoé.

Cette nouvelle opération intervient après Bia I en 2009 et Bia II au Ghana en 2011. Le commissaire divisionnaire Kouadio Yeboué Marcellin, préfet adjoint de police d’Aboisso a exprimé sa satisfaction suite au bon déroulement de l’opération lors d’un point presse, a rapporté le service de communication de la Première dame de Côte d’Ivoire dans un communiqué transmis à L’inter.. «(…) Nous avons pu secourir 137 enfants victimes de traite et d’exploitation», a déclaré le commissaire divisionnaire Kouadio Yeboué Marcellin. L’âge de ces enfants sauvés des griffes des trafiquants varie entre 6 et 17 ans.Ils sont de nationalité nigériane, nigérienne, béninoise, ghanéenne et togolaise. « Selon leur nationalité, ils étaient destinés respectivement à divers métiers. La prostitution pour les Nigérianes, la pneumatique et le commerce pour les Togolais, les Béninois et les Nigériens », lit-on dans le communiqué.

Par ailleurs, 12 trafiquants interpellés seront mis à la disposition de la justice. 3 parmi eux seront transférés à Abidjan pour la suite de l’enquête. Cette mission de répression s’inscrit dans le cadre global de la lutte contre la traite, l’exploitation et le travail des enfants. L’objectif est de rechercher des enfants exploités dans les plantations ou sous d’autres formes dans la localité d’Aboisso. Elle est initiée et financée par le Comité national de surveillance des actions de lutte contre la traite, l’exploitation et le travail des enfants (Cns) présidé par Mme Dominique Ouattara, Première dame de Côte d’Ivoire. L’opération est conduite conjointement par la sous-direction de la police criminelle en charge de la lutte contre la traite des enfants et la délinquance juvénile et l’unité de lutte contre la criminalité transnationale organisée (Uct) avec l’assistance d’Interpol.

Les policiers chapeautés par le commissaire Zaka Luc, de la sous-direction de la police criminelle en charge de la lutte contre la traite des enfants et de la délinquance juvénile et du capitaine (..) de l’Uct, ont investi le terrain selon le découpage fait par leur hiérarchie. Les 3 postes de contrôle établis à Aboisso, Ayamé et Noé ont permis d’extraire 15 enfants non accompagnés dans un car en provenance du Bénin sur l’axe Noé-Aboisso dont 6 jeunes nigérianes destinées à l’exploitation et à la traite. Ils ont été découverts dans un car en provenance de Noé. Tchokpohoue Kou Segnanou, un togolais de 43 ans, a cité son complice Diaby qui est chef convoyeur d’une société de transport ivoirienne qui assure la liaison Abidjan-Cotonou.

Avec linfodrome

Comments

comments

What Next?

Recent Articles