10272020Headline:

Côte d’ivoire: Un caporal de l’Armée violenté en pleine rue par la foule pour un fou

abobo19 machette

Caporal dans l’Armée ivoirienne, c’est sûr que D.F va désormais réfléchir par deux fois, avant de recourir à une arme à feu.

Ce qui lui est arrivé le matin du mardi 9 décembre 2014, à la Riviera 2, va certainement l’inspirer dans ce sens. De quoi parle-t-on ? Selon le récit de nos sources, ce jour-là, un jeune homme répondant au prénom de Soumaïla, victime de troubles mentaux, se montre assez violent. A l’aide d’une grosse pierre, il fait voler en éclats les pare-brises de plusieurs véhicules. Et ces actes de vandalisme sont appuyés par des rires de sa part, comme s’il s’agissait d’un jeu. Son défoulement singulier met en colère les victimes et même de simples passants. C’est donc un beau monde qui se rue sur Soumaïla et se met à le battre copieusement non sans le ligoter. En tout cas, le traitement musclé auquel il est soumis, écœure le caporal D.F, passant par là.

L’acte de vandalisme commis ne devrait pas avoir cette réaction jugée disproportionnée à l’égard de l’aliéné mental, dit-il. Alors, dans sa volonté de disperser la foule, le militaire use de son arme à feu et libère un tir dans les cieux. Mais ce choix est contre-productif. Ça irrite plutôt davantage la foule qui prend alors à partie le soldat. Ce dernier est malmené. Le caporal D.F doit son salut à une équipe d’intervention de la police, qui le tire de ses pépins. Mais sa façon d’utiliser son arme à feu ne figurant pas dans le répertoire de la discipline militaire, il est alors mis à la disposition de la gendarmerie pour les (…)

Lire la suite sur linfodrome.ci

Comments

comments

What Next?

Recent Articles