07232017Headline:

Côte-d’Ivoire: Un minicar mitraillé : Un mort et des blessés graves sur l’axe Daloa-Bouaflé

car attaquer

Un minicar à bord duquel se trouvaient plusieurs passagers a essuyé des tirs à l’arme automatique, dans la nuit du dimanche 31 juillet au lundi 1er août 2016.

C’était sur l’axe Daloa-Bouaflé. Selon les informations reçues, il est environ 4h du matin, quand le minicar immatriculé 6262 GX 01, conduit par le nommé Doumbia Mamadou, quitte Daloa pour Abidjan.

Quelques instants plus tard, à l’abordage d’une plantation de reboisement de la Sodefor et à une quinzaine de kilomètres de Bonon, le jeune chauffeur appuie sur le champignon. Lançant à vive allure son véhicule. C’est que cet endroit, d’où il veut se dégager au plus vite, est le lieu de prédilection des coupeurs de route, qui y mènent des attaques. Il n’a pas tort. Et cette nuit-là, effectivement, les brigands camouflés dans des tenues militaires sont bien là. Ils le prouvent, en libérant soudainement des rafales de kalachnikov sur le véhicule dont le conducteur affichait la claire intention de leur échapper.

On entend alors des cris de terreur poussés par les pauvres passagers. Lorsque le minicar s’immobilise un peu plus loin, c’est la bousculade. Chacun voulant s’éjecter le premier du véhicule, pour prendre la fuite en s’engouffrant dans la broussaille. Hélas, ils sont neutralisés par la bande armée. Ces criminels dépouillent les malheureux de sommes d’argent et de téléphones-portables, avant de s’évanouir dans la nature.

Si parmi ces voyageurs, on dénombre des blessés causés par les bris des vitres, il y en a un par contre, qui n’est pas du tout chanceux. Il a, en effet, trouvé la mort sur le champ, après avoir reçu des balles en pleine poitrine. Il s’agit de Oumar Motari, un jeune ressortissant nigérien, né en 1994, et commerçant à Daloa.

Informés plus tard de l’assaut mortel, des éléments de la brigade de gendarmerie de Bonon se déportent sur les lieux. La battue qu’ils organisent ne donne malheureusement pas le résultat escompté. Les coupeurs de route s’étant déjà complètement fondus dans la nature. Toutefois, il reste que des investigations, visant à les neutraliser, sont en cours. Notons que les blessés ont tous été évacués au Chr de Daloa.

Julien LENOIR (Correspondant régional)

 linfodrome.com,

Comments

comments

What Next?

Related Articles

Leave a Reply

Submit Comment