07162019Headline:

Côte d’Ivoire/Université de Bouaké: il s’est passé quelque chose de grave


Des étudiants de Droit de l’Université Alassane Ouattara défoncent les bureaux du Campus 1.

Cette fois-ci le crime ne pouvait pas être parfait. Dans la nuit du jeudi 4 au vendredi 5 avril dernier, des caméras installées sur des bâtiments du campus 1 filment une horde d’étudiants défonçant une à une les portes des bureaux du campus 1. Le bureau du Président de l’Université, celui de la Gouvernance et même ceux du SYNARES et de la CNEC (Cf Photos) n’y ont pas échappé. Grande fut la surpise des travailleurs de l’Université Alassane Ouattara de découvrir, le vendredi matin, les traces de cette violence laissées par les assaillants.

Nous avons visionné les vidéos. Nous avons vu avec quel acharnement ces étudiants que dis-je ces “enfants-en-conflit avec le Savoir” ont fracassé les portes.

Information prise, c’est l’UFR de Droit qui était la cible des vandales. Des étudiants de cette Unité de formation se disant mécontents du taux d’admission s’acharnent sur les portes des bureaux de l’administration et des enseignants.
Des étudiants qui prétendent apprendre le droit et qui chéminent par des sentiers obliques.

Face à la situation insécuritaire, le personnel de l’admnistration de l’université a décidé l’arrêt du travail. Les SYNARES et la CNEC s’apprêtent également à lancer un mot d’ordre en guise de protestation. Car si cette violence avait été perpétrée en journée, il est évident que le pire serait survenu puisque les travailleurs et les enseignants n’auraient pas croisés les bras devant cette ènième barbarie injustifiéé des étudiants qui s’en sont pris à leurs lieux de travail

Ce lundi matin, le patrimoine de l’Université Alassane Ouattara a procédé au remplacement des portes et mobiliers cassés.

info Ovajab Media

Comments

comments

What Next?

Recent Articles

Leave a Reply

Submit Comment