03272017Headline:

Côte d’ivoire : Voici comment des gens abusent et exploitent sexuellement des jeunes filles

filles abusees

Les fausses promesses d’emploi sont des moyens utilisés par des exploitants pour abuser des jeunes filles

Une activité de sensibilisation menée par l’Ong Solterre a permis à plusieurs jeunes filles de faire des révélations sur l’exploitation dont elles sont victimes.

Le samedi 13 juin 2015, l’Ong d’origine italienne a organisé une journée de sensibilisation, à son siège, dans la commune de Port-Bouet, à laquelle ont pris part 25 jeunes filles. Cette activité a porté sur le thème de la traite des personnes en Côte d’Ivoire.

Les échanges qui ont suivi la projection d’un film ont permis aux participantes de dévoiler les violations dont elles sont victimes. Il s’agit de l’exploitation sexuelle et du travail forcé sans rémunération. Des propositions d’emploi qui s’avèrent fausses sont, selon ces jeunes filles qui sont en quête de conditions meilleures de vie, l’un des moyens utilisés par les violateurs pour abuser d’elles.

Le drame, c’est que ces dernières ne savent pas auprès de qui dénoncer ces pratiques qui les déshonorent. La formation leur a permis de combler cette ignorance, vu qu’il a été mis à leur disposition les numéros verts (gratuits) de l’Office des nations unies contre la drogue et le crime (Onudc) et du ministère de la Solidarité, de la famille de la femme et de l’enfant.

Koné Patricia, présidente de l’Ong Solterre a expliqué que l’atelier avait pour but de susciter une prise de conscience chez ces jeunes filles, afin qu’elles évitent le piège des fausses promesses d’emploi d’éventuels trafiquants.

Présente en Côte d’Ivoire depuis 2007, la structure a pour objectif de « de diffuser une culture de paix et de respect des droits de l’homme afin de permettre à chaque individu de mener son existence dans les meilleures conditions possibles ».

Entre autres projets qu’elle a réalisés, l’insertion d’environ cent (100) filles à travers les formations de couture, coiffure, pâtisserie, vannerie, aide soignante, caissière. De même que la création de coopératives. L’Ong participe également au Programme International pour l’Oncologie Pédiatrique (PIOP) en apportant un appui financier aux enfants atteints de cancer, au Chu de Treichville.

César DJEDJE MEL

linfodrome.com

Comments

comments

What Next?

Recent Articles

Leave a Reply

Submit Comment