01182017Headline:

Côte d’Ivoire-Yopougon/enlèvements d’enfants Deux sœurs de 4 et 8 ans portées disparues

2 soeurs enfants

Chauffeur de taxi de son état, T. Guillaume est tout malheureux. Avec lui, son épouse et tout le reste de sa famille. A juste titre, car au moment où nous parvenait l’information, ses deux fillettes étaient encore portées disparues.

Il s’agit de Troukpa Ira Victoire, âgée de 4 ans, et de son aînée Troukpa Yoroko Abigaëlle, 8 ans, respectivement à la Maternelle et en classe de Ce1, à l’École primaire publique ( Epp) « Siporex 2 », à Yopougon.

Nos sources soutiennent que le mardi 5 mai 2015, il est environ 13h, quand les deux sœurs sortent du domicile familial sis au quartier « Sogefiha », toujours à Yopougon. Comme cela est d’habitude, elles rejoignent leurs petites amies de quartier pour s’offrir le plaisir des jeux de leur âge.

Mais censées être à la maison sous peu, les mômes ne pointent pas du nez. Les siens pensent qu’elles poursuivent toujours leurs jeux. Alors, on va les chercher. Mais curieusement, les deux sœurs ne sont plus au nombre de leurs amies. D’ailleurs, il revient que celles-ci, interrogées, répondent qu’elles ne savent pas où Abigaëlle et sa cadette Victoire sont passées. Les recherches sont menées chez les voisins. Mais point de traces des enfants. Leur père, saisi, rentre immédiatement à la maison, assure-t-on. La recherche des fillettes se poursuit alors à travers tout le quartier. Mais une fois de plus, rien.

La situation demeure en l’état, jusqu’au lendemain mercredi 6 mai. Ajoutant à la grande tristesse des parents des deux écolières qui s’interrogent sur ce qui leur est arrivé. La police est à présent alertée par le père des deux fillettes, portées disparues comme des météores. En attendant que les efforts conjugués des agents des forces de l’ordre et ceux de la famille, frappée par l’inquiétante situation, permettent de retrouver les portées disparues, dans l’entourage des deux gamines, on se refuse à penser au pire. On se refuse à ce que les innocentes petites filles soient tombées sur des psychopathes qui, il n’y a pas si longtemps, ont fait le malheur de nombre de familles par des enlèvements d’enfants.

Soir Info

Comments

comments

What Next?

Recent Articles

Leave a Reply

Submit Comment