10222017Headline:

Côte d’Ivoire:C’est chaud! La grève bat son plein, à Man les élèves s’attaquent à la RTI et paralysent la ville

Alors que la grève  des fonctionnaires bat son plein sur l’ensemble du territoire après le mot d’ordre de poursuite de la plateforme qui a sanctionné l’AG de samedi, le front social est en ébullition à Man, dans l’ouest du pays ce lundi. Les élèves de la ville ont décidé de tout paralyser pour se faire entendre, apprend KOACI. des témoins sur place.

Au passage, ce sont l’antenne régionale de la radio télédiffusion ivoirienne (RTI), des bureaux de l’administration publique, et autres entités de l’Etat que les élèves ont vandalisé pour manifester leur mécontentement lundi matin (voir ph2).

La RTI a particulièrement été visée pour mauvaise couverture des événements qui ont lieu dans le pays depuis bientôt trois semaines et d’une déclaration d’arrêt de  grève plus que suspecte, selon nos informations, diffusée dimanche soir, selon par les habitants de la ville.

“La ville est très mouvementée en ce moment, et la police est déployée partout pour contenir les manifestants ” nous rapporterons également des témoins joints sur place. La préfecture deMan  qui est désormais dans le viseur des manifestants, a été investie par un détachement important de la police.

Pour les mêmes circonstances, commerces et circulation ont été paralysés. Les élèves exigent des solutions rapides, pour pouvoir reprendre le chemin de l’école.

Nous apprenons de sources sur place que des situations similaires sont observées à Tiassalé ou encore Akoupé et qu’au niveau d’Abidjan, après que des mouvements d’élèves aient agité Marcory, les pompiers en civil en  grève ont tenté de se faire entendre après s’être regroupés au niveau de la riviera 2 avant de se voir être dispersés par la police.

A l’entrée de San pedro, les véhicules venant de Meagui sont bloqués d’accès par les élèves.Le mouvement de tension a occasionné des pares brises cassées. La police tente de lever les barrages érigés par les élèves.

Enfin, des responsables de syndicats de la Plateforme ont informé KOACI. d’une tentative de manipulation de l’Etat visant dimanche soir à faire croire à une suspension de la grève à travers une déclaration diffusée sur les antennes de le RTI aux alentours de 23H.

Selon nos informations, cette dernière lu par Gnagna Zadi, un des responsables de la Plateforme, aurait été imposée sous la menace. Ce dernier et ses camarades qui l’ont accompagné dimanche soir à la primature, après une convocation pour discussion avec l’exécutif, sont jusqu’alors injoignables.

Comments

comments

What Next?

Related Articles

Leave a Reply

Submit Comment