06202024Headline:

Crime à Divo: Deux frères s’unissent pour tuer leur partenaire d’affaire et voler ses 24 millions de francs cfa

Opérateur économique prospère dans la Région de Divo, Sando Seydou a été tué, le lundi 6 mai 2024, entre Tiassalé et Divo, après avoir effectué le retrait de la somme de 24 millions de francs cfa à Abidjan. Les présumés criminels ne sont autres que les frères Ouédraogo, ses partenaires d’affaires.

Les frères Ouédraogo ont sans doute oublié que le crime n’est jamais parfait. Ils l’auront appris à leurs dépens. Après avoir organisé l’assassinat de Sando Seydou, un acheteur de produits agricoles à Divo, pour s’emparer de la somme de 24 millions de francs cfa qu’il venait de retirer à la banque, ils pensaient faire disparaitre toutes traces du crime. Mal leur en prit. Ils ont été épinglés par les enquêteurs de la gendarmerie nationale.

Sando Seydou en route pour Divo avec la somme de 24 millions
Selon Allo Police qui livre cette information, pour des besoins de liquidité financière, Sando Seydou s’est rendu à Abidjan dans la première semaine du mois de mai. Dans la capitale économique, il effectue ses opérations à la banque et décide de retourner à Divo, avec en sa possession la somme de 24 000 000 francs cfa.

Sur le chemin du retour, il échange quasi-régulièrement avec le nommé Ouédraogo O., opérateur économique et, par ailleurs, son partenaire d’affaires. Si le voyage se déroule bien, tout va se gâter au niveau de Dibykro, village situé entre Tiassalé et Divo. Le véhicule de Sando Seydou est la cible d’une violente attaque. Le pauvre opérateur économique est tué.

Les frères Ouédraogo, dans leur arrogance, ont sous-estimé les capacités des forces de l’ordre
Les criminels s’emparent de son sac contenant la somme de 24 millions avant de s’envoler dans la nature avec le sentiment d’avoir réussi le coup parfait. Les frères Ouédraogo, dans leur arrogance, ont sous-estimé les capacités des forces de l’ordre.

Les enquêteurs de la gendarmerie de Tiassalé ont rapidement pris en charge l’affaire. Grâce à une analyse minutieuse des conversations téléphoniques de la victime, les enquêteurs ont pu établir un lien entre Seydou et Ouédraogo O. Celui-ci a été arrêté peu de temps après.

Durant l’interrogatoire, Ouédraogo O. a tenté de se dédouaner en impliquant son frère aîné, Ouédraogo I., un conducteur de profession. Les preuves accumulées ont révélé que les deux frères avaient comploté pour tuer Seydou et s’emparer de son argent. Ouédraogo I. a été appréhendé à son tour, confirmant la participation des deux frères dans cette attaque meurtrière.

Les frères Ouédraogo ont été placés en détention et mis à la disposition de la justice pour répondre des accusations de meurtre et de vol de numéraire. La rapidité et l’efficacité des gendarmes de Tiassalé ont permis d’éclaircir cette affaire en un temps record, empêchant ainsi les criminels de jouir de leur butin.

Cette affaire démontre une fois de plus que le crime ne paie pas. La vigilance et la détermination des forces de l’ordre ont été cruciales pour résoudre ce crime et traduire les coupables en justice. Les gendarmes de Tiassalé méritent des félicitations pour leur dévouement et leur efficacité. Grâce à leurs efforts, Sando Seydou pourra reposer en paix, et sa famille trouvera une certaine forme de justice face à cette tragédie.

Les frères Ouédraogo, pensant échapper aux conséquences de leur acte, ont été rattrapés par la réalité. Leur arrestation envoie un message fort : aucun crime n’est parfait, et les coupables finissent toujours par payer le prix de leurs actions. Le processus judiciaire à venir sera crucial pour apporter une résolution à cette affaire et dissuader d’autres criminels potentiels de suivre une voie similaire.

 

What Next?

Recent Articles