05182024Headline:

Crise de jalousie: Permissionnaire, un militaire tire sur son épouse et se sucide

L’adjudant Ouattara Kokieya du 1er Bataillon de Commandos Parachutistes (BCP), en stage à la Base aérienne 2 à Bouaké a tiré deux balles sur son épouse, le mercredi 10 avril 2024, avant de se suicider avec son arme dans la Rue.

Une fois de plus, la jalousie a semé la tragédie dans la ville de Bingerville, en Côte d’Ivoire. L’adjudant Ouattara Kokieya (41 ans) du 1er Bataillon de Commandos Parachutistes (BCP), en stage à la Base aérienne 2 à Bouaké, a tiré deux balles sur son épouse avant de se suicider avec son arme.

Cet acte désespéré s’inscrit dans une série de drames passionnels qui ont secoué le pays au cours du dernier mois, portant le total à quatre incidents tragiques enregistrés depuis le dimanche 24 mars 2024 à Padiegnan jusqu’à celui de Bingerville.

Selon les informations reçues, l’adjudant Ouattara Kokieya avait obtenu une permission pour se rendre à Abidjan afin de célébrer le Ramadan avec sa famille. Cependant, ces retrouvailles familiales ont été ensanglantées par les tourments d’une relation conjugale en déliquescence.

Le couple traversait une période difficile, plongeant le militaire dans un profond désarroi
Des sources proches du couple révèlent que le couple traversait une période difficile, plongeant le militaire dans un profond désarroi. Les nuits blanches et l’insomnie étaient devenues son lot quotidien, alimentées par des soupçons de tromperie de la part de son épouse avec un autre homme.

Le drame a atteint son paroxysme le jour du Ramadan. Pris d’une crise de jalousie incontrôlable, l’adjudant Kokieya a ouvert le feu sur sa femme à deux reprises, la laissant grièvement blessée dans une mare de sang. Sans un moment d’hésitation, il a retourné l’arme fumante contre lui-même, mettant fin à sa propre vie au milieu de la rue, sous les yeux horrifiés des témoins impuissants.

Cette histoire poignante met en lumière les conséquences dévastatrices de la jalousie maladive et du désespoir dans les relations humaines. La violence conjugale, alimentée par des sentiments de possession et de suspicion, déchire le tissu social et laisse derrière elle des vies brisées et des familles dévastées.

La société doit redoubler d’efforts pour sensibiliser et prévenir ces tragédies, en offrant un soutien aux couples en difficulté et en encourageant le dialogue et le respect mutuel dans les relations.

What Next?

Related Articles