11172018Headline:

Daloa: C’est dans cette détermination d’attaques à main armée que ces gangsters, avec à leur tête un faux officier de police, ont été arrêtée.

Les hommes du général Kouakou Nicolas, commandant supérieur de la Gendarmerie nationale, en service dans le département de Daloa, ne veulent plus laisser les gangsters s’offrir des moments de « gloire », dans leur zone de compétence.

C’est dans cette détermination que ces agents, avec à leur tête le capitaine Kouadio Martin, commandant de compagnie de l’état-major, Fiéni Brou Bernardin, commandant de l’escadron et le commandant de la brigade-ville Kouassi Valentin, ont mis le grappin sur de redoutables gangsters. Ces derniers qui sévissaient sur les axes routiers menant de Daloa à Issia, jusqu’à Zoukougbeu, en passant par Bonon et Vavoua, avaient en leur sein, un faux officier de police. C’était dans l’après-midi du samedi 4 août 2018.

De nos sources, on apprend que ce jour-là, le capitaine Kouadio Martin reçoit une information anonyme, au contenu très important. Faisant état de ce que quatre individus, armés de kalachnikovs et de pistolets automatiques, venaient d’attaquer un acheteur de produits agricoles. Et c’est sur l’axe Daloa-Issia. Précisément, à quelques encablures du village de Tchébréguhé, bourgade située à une dizaine de kilomètres de la sous-préfecture de Boguédia.

Sans perdre de temps, l’officier lance ses hommes sur les lieux. Peu après, ces éléments des forces de sécurité soumettent à l’arrêt, un véhicule de marque Toyota, de couleur rouge-bordeaux, immatriculé 2779 EB 01. Ce véhicule particulier, intercepté sur la route de Séria, village distant de Daloa d’une dizaine de kilomètres, a à son bord deux individus. Ce sont Bouabré Guy, 35 ans, et Ouattara Adama qui, très rapidement, sous le feu des questions, n’ont plus le choix que de « tirer la chaise et passer à table ».

Sur le dernier cité, il est notamment découvert une carte professionnelle d’officier de police. Les deux individus avoueront que c’est cette carte, une fausse du reste, qui leur permettait de franchir aisément des corridors et autres barrages tenus par les forces de l’ordre. Forces de l’ordre qui n’y voyaient que du feu, avec leur « fake » document. Il est également saisi sur les deux suspects qui revendiquent leur appartenance à un gang de coupeurs de route, la somme de 600 000 F Cfa, obtenue lors d’une attaque. Ils étaient aussi en possession de nombreuses cartes magnétiques ainsi que plusieurs puces extraites de téléphones-portables, arrachés à leurs victimes. Les deux malfaiteurs présumés terminent leur grand « oral », par l’exposé d’une cinquantaine d’attaques à main armée, auxquelles ils soutiennent être directement associés.

Après tous ces aveux, il ne leur restait plus qu’à prendre une seule direction : celle du parquet de la section du tribunal de première instance de Daloa. Ouattara Adama et Bouabré Guy y ont été conduits, le mercredi 8 août 2018. Des recherches sont en cours pour retrouver leurs acolytes supposés, encore en fuite.

Il faut rappeler que le 15 mai 2018, des gendarmes tombés dans une embuscade, sur l’axe Daloa-Guéssabo, au cours d’une patrouille, avaient réussi à neutraliser 10 (dix) membres d’un autre gang, après des échanges de tirs. Il y a vraiment de quoi féliciter et encourager ces braves hommes en tenue.

 

afrikmag.com

Comments

comments

What Next?

Recent Articles

Leave a Reply

Submit Comment