12192018Headline:

Dans le souci de s’enquérir de l’état de santé de la fillette qui a été violée à Duékoué, des mesures sont prise pour rassurer la Famille.

Dans le souci de s’enquérir de l’état de santé de la fillette qui a été violée à Duékoué, Les ministres Aka Aouélé, Ly Ramata et Koné Mariatou ont effectué une visite à l’hôpital mère-enfant de Bingerville, le lundi 10 septembre 2018.

Ce fut l’occasion pour le ministre de la Santé et de l’hygiène publique, Aka Aouélé, de se prononcer sur la situation de la fillette. Il a indiqué avoir été alerté par les réseaux sociaux, d’un cas de viol d’une fillette à Duékoué. Son département est entré aussitôt en contact avec le directeur régional de la santé de ladite localité. Après vérification, la victime a été évacuée à l’hôpital mère-enfant, avec la caution de la Première dame, Dominique Ouattara. L’enfant, a renseigné le ministre de la Santé et de l’hygiène publique, après avoir reçu des soins, se porte bien. « Mais pour le moment, l’on ne peut pas déterminer si c’est un cas de viol. Toutefois, on attend le rapport de l’enquête pour nous prononcer sur la question », a-t-il promis.

A en croire la ministre de la Famille, de la Femme et de l’enfant, Ly Ramata, c’est le Premier ministre, Amadou Gon Coulibaly, qui a donné instruction pour transférer la fillette à Abidjan, afin de bénéficier d’une prise en charge conséquente par des spécialistes.

« Pour l’instant, nous menons des investigations. On ne peut donc pas, pour le moment, dire avec exactitude si c’est un cas de viol ou pas. Nous sommes venus apporter la compassion et le soutien du gouvernement à la victime, en attendant les résultats de l’enquête. C’est en fonction des résultats de l’enquête, que la justice suivra son cours. Si les faits sont avérés, la procédure judiciaire sera engagée, et le coupable répondra de ses actes. Pour le moment, le présumé coupable a été mis aux arrêts. Nous remercions la Première dame pour son implication dans cette affaire. Les enfants, sont pour elle, la prunelle de ses yeux », a confié la ministre de la Femme. En charge de la Solidarité, de la cohésion sociale et de la lutte contre la pauvreté, la ministre Mariatou Koné a tenu à accompagner ses collègues Aka Aouélé et Ly Ramata, pour prendre des nouvelles de la fillette hospitalisée pour un cas de viol.

Elysée YAO

AIP

Comments

comments

What Next?

Recent Articles

Leave a Reply

Submit Comment