12152018Headline:

Depuis le samedi 1er septembre 2018, une scabreuse affaire fait grand bruit à Duékoué; Une écolière de 8 ans violé par un directeur d’école.

Depuis le samedi 1er septembre 2018, une scabreuse affaire fait grand bruit à Duékoué, précisément au quartier Kokoman. Une fillette de 8 ans, B.C. Justine, admise en classe de Cm1 au titre de l’année 2018-2019, y a été soumise à un viol. Et celui qui a abusé d’elle sexuellement n’est autre que Yao Fulgence Boukan, instituteur depuis plus de 20 ans, et directeur de l’Epp Guitozon 1 de Duékoué.

Il a été formellement dénoncé par la fillette. Le présumé violeur est le voisin de quartier, collègue et ami inséparable à Gueu Gba, le grand-père maternel de la petite B.C. Justine. Le grand-père est en effet directeur de l’Epp Bagoho 1, Iep Guézon. Cette proximité de vie et la longue intimité entre ces deux familles d’enseignants seront malheureusement le catalyseur de ce sacrilège. Selon Gueu Gba, cela fait trois semaines que sa petite-fille souffre dans sa chair. Amaigrissement, fièvre nocturne, manque d’appétit sont autant de symptômes qui ont amené la famille à vite conclure à une simple crise de paludisme.

Les parents se contentent de soigner ‘’le palu’’ au moyen de la médecine traditionnelle. Mais l’état de la petite se détériore. C’est alors que Gueu Gba commet sa femme et la mère de la malade à interroger l’enfant sur l’origine de sa maladie. Dans la soirée du samedi 1er septembre 2018, les deux femmes organisent ce huis clos dans la cuisine de leur domicile. Et là, la petite B.C. Justine déballe tout. « Grand-maman, quand vous m’envoyez chercher de la glace chez tonton Boukan, il abuse de moi. Il m’a fait ça trois fois », balance-t-elle. Les femmes n’en croient pas leurs oreilles.

Le désarroi s’empare de la famille. La mère de la fillette fond en larmes en criant à tue-tête. Quant au grand-père Gba, quoique l’air médusé, garde son sang-froid et fait appel à un proche du mis en cause. Il s’agit de Digbeu Ferdinand, président de l’Union des frères bété à Duékoué (Ufbd). Celui-ci constitue rapidement un groupe de médiation, qui rencontre d’abord M. Boukan avant de se rendre dans la famille de Gueu Gba. « C’est Boukan qui nous envoie demander pardon. Et vous dire qu’il se tient prêt à prendre en charge les soins médicaux de la petite », avance le groupe de médiation.

Pendant ce temps, des examens médicaux confirment la thèse d’abus sexuels répétés perpétrés sur l’écolière de 8 ans. Une plainte a été déposée par la famille de la victime au commissariat de police de Duékoué, appuyée d’un certificat médical. Le directeur d’école qui s’est rendu hier jeudi 06 septembre, à la police de Duékoué, a été auditionné avant d’être gardé au violon. Yao Fulgence Boukan, 45 ans révolus est marié et père de 04 enfants. Avec cette affaire, il risque sa carrière et une sanction pénale en cas de culpabilité établie par la justice.

Théodore TOMIN, correspondant régional

AIP

Comments

comments

What Next?

Recent Articles

Leave a Reply

Submit Comment