07232017Headline:

Deux individus en Côte d’Ivoire se font passer pour un Général et tentent d’escroquer près de 40 millions de FCFA

2-cybercrimels

Côte d’Ivoire: Deux individus se font passer pour un Général soudanais et tentent d’escroquer près de 40 millions de FCFA

Une dénonciation a permis à la Plateforme de Lutte Contre la Cybercriminalité (PLCC), d’appréhender les dénommés MOHAMMED HABIB HUSSEIN âgé de 45 anset MOHAMED ZARROUD AHMED âgé de 60 ans. Ils sont suspectés de mener des activités cybercriminelles. Leur interpellation a eu lieu dans la commune deCocody, le 20 septembre 2016.

Venu en Côte d’Ivoire pour conclure une affaire débutée sur Internet avec un général soudanais, Mr Y a saisi la Direction de l’Informatique et des Tracestechnologiques pour une tentative d’escroquerieSollicité par MOHAMMED HABIB HUSSEIN pour financer un soi-disant transfert de huit (08) mallettescontenant lasomme totale de 160 000 000 de Dollars US, sur HONG KONG afin d’être converti en billets bleus, qui serviront à aider les orphelins du DarfourCelui-ci s’est vuprésenter le dénommé MOHAMED ZARROUD AHMED comme étant le Général soudanais propriètaire des fonds à transférer et la somme 60 000 EUROS soitenviron 39 000 000 FCFA lui aurait été demandée avant la signature du contrat.

Les recherches menées par la DITT ont révélé que les suspects font partir d’une bande organisée de cyberescrocs dont la base serait à Accra. Ils usurpaient l’identitéd’un général de nationalité soudanaise, pour monter leur affaire.

Durant leur audition, MOHAMED ZARROUD AHMED a déclaré ne rien savoir de cette escroquerie. Il a avoué avoir juste hébergé MOHAMMED HABIB HUSSEINvenu d’Accra pour affaire et à la demande de celui-ciil s’est fait passer pour un général soudanais lors d’un rendezvous  il l’accompagnait.

Quant à MOHAMMED HABIB HUSSEIN, il a reconnu être un cyberescroc mais ne pas être l’instigateur de cette arnaque. Il a été envoyé depuis Accra par son chef pour finaliser cette affaire.

En somme, les suspects ont été mis à la disposition des autorités compétentes pour répondre des actes qui leur sont reprochésIls pourraient être poursuivis pourutilisation frauduleuse d’éléments d’identification de personne physique, d’escroquerie et de tentative d’escroquerie sur internet en bande organisée
avec PLCC

Comments

comments

What Next?

Recent Articles

Leave a Reply

Submit Comment