10302020Headline:

Diégonefla: les parents d’élèves se plaignent de nombreuses cotisations imposées le COGES et les enseignants

eleve

Gagnoa, Les parents d’élèves du village de Laouda, à une vingtaine de km de Diégonéfla, département d’Oumé (centre-ouest, région du Gôh) accusent le Comité de gestion des établissements scolaires (COGES) et les instituteurs du groupe scolaire de leur faire payer beaucoup d’argent, rendant ainsi l’école non gratuite contrairement à la volonté de l’Etat.

Selon les parents d’élèves rencontrés, mercredi, par l’AIP, à un parent qui inscrit son enfant au cours préparatoire première année (CP1), les maîtres exigent la somme de 5.000 FCFA pour une table-banc et à chaque écolier du groupe scolaire, le paiement de 7000 FCFA.

Pis, estiment-ils, quand ils achètent un cahier d’application ailleurs, les maîtres ne l’acceptent pas et leur fait obligation de le payer avec eux, alors que des distributions de kits se font dans les écoles à l’exception de ce groupe scolaire.

Approchés par l’AIP, le directeur de l’EPP 1 du groupe scolaire de Laouda, Dagnogo Seydou, et le maître de CM2, Roger Odi Yapo, ont justifié ces griefs formulés contre le COGES et les maîtres, en présence du président de cette structure, Gnago Gbohoun.

Selon le directeur Dagnogo, les 5.000 FCFA réclamés à chaque enfant inscrit au CP1 pour l’achat d’une table-banc est juste, car, a-t-il expliqué, depuis sa création, la deuxième école n’existe que de nom. Il faut non seulement louer des salles de classe, mais surtout fabriquer des tables-bancs pour permettre aux élèves qui y fréquentent soient dans de bonnes conditions de travail. Pour cette raison, le COGES et les maîtres ont convenu de réclamer 5.000 FCFA à chaque parent qui vient inscrire son enfant au CP1 pour en fabriquer à moindre coût, selon lui.

Pour ce qui est de la somme de 7.000 FCFA que chaque élève doit payer cette rentrée, MM. Dagnoga et Odi ont indiqué que 2.000 FCFA relèvent d’une décision de la tutelle. Selon cette décision, chaque écolier du pays doit s’acquitter de cette somme pour la composition (1000 FCFA), le relevé de note (250 FCFA), le livret scolaire (250 FCFA), la coopérative (100 FCFA), la solidarité (100 FCFA), le sport (200 FCFA) et la bibliothèque (100 FCFA).

« Les 5000 FCFA (autres) sont destinés à payer le loyer d’un bâtiment privé de trois classes s’élevant à 400.000 FCFA l’année, le loyer annuel du logement des trois stagiaires affectés cette année à l’EPP 2 à 150.000 FCFA et l’aménagement du bureau du directeur de la 2ème école estimé à 100.000 FCFA, le tout évalué à 650.000 FCFA », a expliqué M. Dagnogo, ajoutant: « le reste d’argent va servir à commencer la fondation de la 2ème école avant de compter sur des bonnes volontés pour son achèvement, argent qui sera géré par un comité mis en place à cet effet. »

Parlant de la distribution des kits scolaires et de l’obligation faite aux parents d’élèves de payer le cahier d’application aux mains des maîtres, le directeur de l’EPP 1 a affirmé n’en avoir aucune idée, tout en assurant que les kits scolaires n’ont pas encore été distribués.

Le groupe scolaire de Laouda compte environ 550 élèves, relève-t-on.

AIP

Comments

comments

What Next?

Recent Articles