12142017Headline:

Djihad-Terorisme: Des français coupeurs de tête en syrie au nom du Front-Al Nostra.

djihad, terrorisme

Selon le magistrat antiterroriste, de jeunes Français participent aux exécutions publiques en Syrie et s’exhibent même sur Internet, avec des têtes tranchées dans les mains. Certains ont des profils de tueurs en série, dit-il.

Après la diffusion, il y a neuf jours, par les islamistes, des images de la décapitation du journaliste israélo-américain, Steven Sotloff, le juge Trévidic, fait cette confidence inquiétante au Figaro: «Il y a dans nos dossiers antiterroristes des cas de jeunes Français qui ont été formés à couper des têtes par les djihadistes en Syrie. Certains ont directement mis en pratique ce qui leur a été enseigné en décapitant des personnes, lors d’exécutions publiques, notamment à Racca», ville syrienne tombée aux mains des djihadistes et proclamée capitale du califat créé le 29 juin dernier.

Ce magistrat français très chevronné, qui a repris le cabinet d’instruction du juge Bruguière depuis de nombreuses années, précise même que «circulent actuellement sur Internet des images de jeunes Français qui tiennent une tête coupée dans leur main». À le croire, «ils s’habituent à l’horreur», comme les enfants soldats d’Angola. «C’est dire leur degré de dangerosité» lorsqu’ils reviennent en France, selon lui.

Profils de plus en plus psychiatriques

Combien au juste de jeunes exaltés Français se livrent ou se sont livrés à de telles exactions? Une poignée sans doute parmi le millier de personnes, comptant les femmes et des mineurs, qui se sont rendus dans les zones de conflit. À ce jour, 370 djihadistes présumés font l’objet de poursuites judiciaires en France. Leurs parcours très variés nécessitent une action «sur mesure, au cas par cas», explique-t-on chez les experts du ministère de l’Intérieur.

Mais le juge Trévidic insiste sur le «durcissement des profils».

Le Figaro

Comments

comments

What Next?

Recent Articles

Leave a Reply

Submit Comment