10212018Headline:

Drame: Kouamé K. Serges, mécanicien-auto peut louer l’Éternel des armées, pour l’avoir épargné d’une mort certaine et atroce, sur l’axe Aboisso-Noé.

Kouamé K. Serges, mécanicien-auto, la quarantaine révolue, peut louer l’Éternel des armées, pour l’avoir épargné d’une mort certaine et atroce, sur l’axe Aboisso-Noé. Sorti pratiquement indemne du choc avec une camionnette de marque Kia, qui transportait de l’eau minérale, le motocycliste n’avait de cesse de remercier Dieu.

C’était devant ses frères en christ de l’église du Jourdain de Jésus- Christ, lors du culte du dimanche 19 août 2018, à Aboisso.

A en croire le récit émouvant du miraculé, le jour des faits, soit le samedi 18 août 2018, il est en route pour son champ quand, parvenu à hauteur d’une bananeraie, il est contraint à l’arrêt ; sa moto poussive, refusant de le conduire à bon port.

Poursuivant, Kouamé Serges explique qu’il en est à rechercher une solution à la panne de son engin, lorsqu’il voit arriver dans le sens contraire, la camionnette zigzaguant sur la voie. Ce qui lui donne l’impression que le conducteur éprouvait de sérieux ennuis à maîtriser son véhicule.

Mais malheur à lui. Car, le voilà subitement nez-à-nez avec la folle camionnette. Surpris, tous les efforts qu’il déploie pour s’échapper sont vains. Il est happé par une des roues du véhicule, qui le traîne sur une cinquantaine de mètres. Selon toujours Kouamé Serges, lorsque le chauffeur parvient à immobiliser son véhicule et qu’il met pied à terre, il se fiche complètement de son sort à lui. Par contre, il se préoccupe de ce qui pourrait être arrivé à son apprenti. Apprenti qui, voulant sauver sa peau, a sauté de la camionnette. Un saut qui lui a coûté de se briser les membres inférieurs.

Le miraculé note que peu après, le conducteur vient s’enquérir de son état. Et avec l’aide de bonnes volontés, il le fait évacuer au Chr d’Aboisso, en compagnie de l’apprenti. Kouamé Serges rapporte, enfin, que pris en charge par les praticiens, il est effectué des examens de radiologie sur lui. Et aussi surprenant que cela puisse paraître, il n’est révélé aucune sérieuse anomalie. A part des égratignures, au pied gauche.

Pour le prophète Kassi Benjamin, patron de l’église du Jourdain de Jésus-Christ, la main de Dieu était tout simplement sur son fidèle. Tonnerre d’applaudissements. Et, il n’en fallait pas plus, pour que tout le temple dédie des chants de remerciements au Tout-Puissant.

J.Bédel (Correspondant régional)

linfodrome.com

Comments

comments

What Next?

Recent Articles

Leave a Reply

Submit Comment