09262017Headline:

Gagnoa/ Après la marche de l’opposition: Les arrestations continuent et se multiplient

maca prison

Des ex-leaders de la galaxie patriotique dans le viseur de la police

Les effets des manifestations tumultueuses de la jeunesse de la Coalition nationale pour le changement (Cnc), la semaine dernière à Gagnoa, commencent à se faire ressentir.

Selon des sources crédibles, à ce jour, c’est plus d’une quinzaine de personnes qui ont été arrêtées, entendues puis déférées à la Maison d’arrêt et de correction de Gagnoa. En témoigne la mobilisation des parents, lundi, dans la cour du tribunal de 1ere instance de ladite localité. « Des jeunes ont été arrêtés sans qu’ils soient mêlés à la marche, nous sommes venus plaider leur cas », a commenté un parent que nous avons rencontré sur les lieux. Et à un autre d’ajouter : « Une fille qui présente des signes de troubles mentaux a été arrêté à Garahio ».

Toujours selon nos informateurs, des ex-leaders de la galaxie patriotique, dont Zéliarou Sylvain, Kohi Raphael et Chito Kouakou, seraient dans le viseur des autorités policières. Approché, le premier cité a confirmé l’information avant de balayer du revers de la main une quelconque connexion qu’il aurait avec les initiateurs locaux de la marche.

Du côté de la justice, les choses s’accélèrent pour que les auteurs des manifestations du week-end dernier répondent de leurs actes. « Nous continuons les investigations. Des noms circulent, mais nous sommes sur des pistes sûres », a confié Boubacar Coulibaly, procureur de la République près le tribunal de 1ere instance de Gagnoa, lors d’un point-presse, lundi dernier.

La plupart des interpellations ont été faites lors de la marche ou des rafles par les forces de l’ordre encore en état d’alerte sur le terrain. Malgré cette présence dissuasive des soldats qui ont quadrillé la ville, les populations sont victimes de vols et attaques à domicile ou des agressions dans des rues. Il faut le dire, le spectre de la violence hante encore le quotidien des populations et le banditisme a considérablement pris de l’ampleur à Gagnoa. « C’est dans la nuit du vendredi précisément que des individus armés de couteaux et de machettes se sont introduits dans notre cité. Moi, je dormais lorsque j’ai été réveillée par les supplications de ma voisine qui implorait les agresseurs de ne pas la violer. A peine j’ai eu le temps d’être sur pied, qu’ils étaient à ma porte. Ils m’ont demandé dans un français pas clair de rejoindre les voisins qu’ils avaient regroupés au milieu de notre cité. Ces bandits nous ont dit que s’ils entendaient le moindre cri, ils allaient nous brûler avec un bidon d’essence que l’un d’entre-eux tenait en main avec un briquet. Ils nous ont dépouillé de tout. Argents, appareils électro-ménagers et bien d’autres choses. Ensuite, ils sont repartis comme ils étaient venus. Un voisin dehors nous a dit après que les bandits sont venus à bord d’une bâchée et d’un taxi », nous a confié une habitante de la cité ”Moussa Diallo” à Garahio. D’autres cas isolés de vandalismes ont également été signalés à certains endroits de la ville. En ce qui concerne la situation sur le terrain, les populations ont vaqué à leurs occupations, la peur au ventre.

Venance KOKORA à Gagnoa

l’inter

Comments

comments

What Next?

Recent Articles

Leave a Reply

Submit Comment