03232017Headline:

Gagnoa/ Un corps refuse d’être enterré et repart à son domicile

cercueil

A.D était conseiller municipal à la mairie de Gagnoa. Décédé au mois de février dernier, dans des circonstances non encore élucidées, son corps a été mis en terre le samedi 16 Avril 2016, dans son village natal Barouhio, un quartier de la commune de Gagnoa où il occupait également de hautes responsabilités au sein de la chefferie.

Si la veillée funèbre, qui a eu lieu le vendredi 15 avril 2016, s’est plus ou moins bien déroulée, malgré la forte pluie qui s’est abattue cette nuit- là sur la ville de Gagnoa, l’ultime , le lendemain samedi, ne fut pas de tout repos. Selon nos sources, des choses mystérieuses se sont produites sur le chemin conduisant au cimetière du village. Pendant que les porteurs du corps se dirigeaient vers la tombe, ils marquent subitement un arrêt et rebroussent chemin, se dirigeant directement au domicile du défunt ou le corps a été exposé 4 heures durant (de 10 H 00 à 14 H 00), avant de repartir au cimetière pour être enterré cette fois dans une nouvelle tombe. Nos sources expliquent que le défunt se serait incarné en une jeune fille du village qui aurait affirmé que la mort de A.D. aurait été causée par certains membres de sa famille. Et que la tombe qui lui était destinée aurait été préparée mystiquement pour éviter que le mort ne se venge contre ses bourreaux. C’est ce qui expliquerait son refus d’être enterré, dans ladite tombe, exigeant qu’une autre tombe soit creusée pour y être enterré. C’est ce qui fut fait après plusieurs tractations. Mettant ainsi fin à ce périple qui a secoué le village de Barouhio qui a enterré, ce même samedi, 4 autres corps en plus de celui du conseiller municipal A.D. Revenant sur l’arrivée du corps du défunt dans son village natal, d’autres sources nous rapportent qu’elle fut également mystérieuse. Avant l’installation du cercueil contenant le corps du défunt sous la bâche dressée pour la circonstance, celui- ci a fait le tour du village à la recherche d’un proche parent du défunt qui, selon nos sources, aurait pris par devers lui une forte somme d’argent des poches de A.D., lorsque son corps a été découvert. Lorsque ce dernier a été retrouvé, il a reçu une série de paires de gifle de la part de la jeune fille en qui le défunt se serait incarné, en guise de correction par rapport à l’acte posé. La jeunesse du village se serait ensuite saisi de l’affaire pour infliger une sévère correction au fautif, nous rapporte nos sources. Lorsque nous quittions le village de Barouhio, la situation était redevenue normale.

 

Claude KOUDOU (correspondant régional)

 

soir info

Comments

comments

What Next?

Recent Articles

Leave a Reply

Submit Comment